Schizophrène meurtrier - Les psy de nouveau dans le collimateur de la justice

Schizophrène meurtrierLes psy de nouveau dans le collimateur de la justice

26.01.2014
  • Schizophrène meurtrier - Les psy de nouveau dans le collimateur de la justice-1

    Les psy de nouveau dans le collimateur de la justice

Cinq après le drame, l’affaire du schizophrène meurtrier de Grenoble n’en finit pas de faire parler d’elle. Ce fait divers tragique qui s’était soldé par le meurtre d'un étudiant grenoblois par un schizophrène qui s'était échappé de l'hôpital de Saint-Egrève (photo) le 12 novembre 2008 a valu à deux médecins de cet hôpital psychiatrique d'Isère d’être mis en examen jeudi pour homicide involontaire, Un troisième médecin et l'hôpital l’ont été à leur tour vendredi également pour homicide involontaire.

Ces mises en examen font suite à un arrêt de la cour d'appel de Grenoble, rendu le 6 novembre 2013, ordonnant un supplément d'information aux fins de mise en examen des médecins et de l'hôpital. Dans cet arrêt, la cour pointait "un défaut d'appréciation de la dangerosité" de Jean-Pierre Guillaud, déjà auteur de plusieurs agressions à l'arme blanche, et qui avait mortellement poignardé Luc Meunier, 26 ans. Ses médecins "n'ont pas su prendre en compte à leur juste mesure les antécédents et les signes précurseurs du passage à l'acte de Jean-Pierre Guillaud, qui auraient dû leur faire considérer ce malade comme potentiellement dangereux et les amener à mieux encadrer ses permissions de sortie", soulignait la cour. Elle reprochait par ailleurs à l'hôpital de n'avoir pas réévalué "un dispositif de sécurité (...) manifestement défectueux" et de n'avoir pas pris "les mesures nécessaires à la prévention des fugues de patients manifestement dangereux".

Une précédente condamnation à Marseille

Les psychiatres sont donc une nouvelle fois mis en cause par la justice. Le 9 avril 2013, la juge d'instruction avait pourtant rendu une ordonnance de non-lieu dans cette affaire. Mais la famille Meunier avait fait appel et la question de la responsabilité de psychiatres se trouve une nouvelle fois relancée. Il y a un an, une psychiatre marseillaise a été condamnée dans une affaire similaire. Ce dossier avait provoqué l’émotion de la profession. Et ce n’est pas fini, puisque celle-ci ayant fait appel, la mise en cause des trois psychiatres est de nouveau posée.

L’affaire de Grenoble est aussi emblématique des questions de sécurité, de soins psychiatriques et de liberté publique. A la suite du drame, Nicolas Sarkozy avait engagé une réforme de l’internement d’office censée apporter une réponse à la question des fous dangereux. Ce texte avait suscité une forte opposition dans le monde de la psychiatrie. Et à deux reprises, en juin 2011, puis en avril 2012 le conseil constitutionnel avait censuré certaines de ses dispositions. Finalement, ce très long feuilleton législatif a pris fin tout récemment avec l’adoption d’un nouveau texte de loi en septembre dernier.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...6

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 3

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir