Médecins étrangers : l’Allemagne recrute aussi

Médecins étrangers : l’Allemagne recrute aussi

20.01.2014

L'Allemagne dépend de plus en plus de médecins étrangers pour combler les besoins des services de santé. D'après l'Ordre des médecins, en 2012, 15% des praticiens en Allemagne étaient nés à l'étranger, contre 5% en 2007. La perspective de rémunérations plus attractives que dans leur pays d'origine, combinée à un désert médical grandissant dans les petites villes et les zones rurales allemandes ont attiré des médecins de Grèce, Roumanie et Pologne, notamment.

Si les modalités administratives ont été simplifiées pour attirer ces compétences, des voix s'élèvent toutefois pour réclamer que soit fixé un niveau suffisant de maîtrise de l'allemand pour communiquer correctement avec les malades. "C'est un problème grandissant en Allemagne", a expliqué à l'AFP Hartwig Meyer, un avocat à la tête de l'Association de protection des patients allemands. "Il y a beaucoup de médecins qui arrivent de l'étranger, et leur niveau d'allemand est très faible". Ces derniers temps, les médias ont d’ailleurs fait état de plusieurs litiges survenus avec des patients, comme Volker Mikat, 49 ans, un habitant de Gütersloh (ouest) qui a attaqué en justice l'hôpital où il a été opéré de l'estomac, affirmant qu'il avait été mal informé des risques de l'opération. "Quand j'ai demandé (au médecin) quelles étaient les alternatives (à l'opération), il n'a rien pu me répondre, je pense que c'est parce qu'il ne me comprenait pas", a raconté M. Mikat à la chaîne de télévision publique ARD, qui n'a pas dévoilé la nationalité du médecin mis en cause.

En Allemagne, le niveau de langue exigé est fixé de façon indépendante par chaque Etat régional. D'après M. Ehl, la plupart exigent au minimum un certificat de niveau européen B2 -soit un niveau "intermédiaire-supérieur", équivalent à celui d'un bachelier en première langue-, mais aucun test portant sur la terminologie médicale. La Rhénanie-Palatinat est devenu l'an dernier le premier Etat régional à exiger des tests d'allemand lors de simulations de consultations avec de faux patients. Il a été suivi ce mois-ci par le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest), le plus peuplé d'Allemagne. Les ministres de la Santé des différents Länder sont convenus l'été dernier de la nécessité d'introduire une norme commune pour les examens de compétences en langue.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Philippe Vigier

35 euros la consultation dans les déserts, suppression des ARS ... les nouvelles propositions chocs du député Philippe Vigier

En mars dernier ,le député UDI Philippe Vigier, spécialiste des propositions de loi de coercition pour l’installation des médecins avait demandé la mise en place d’une commission d’enquête sur l...19

Accès aux soins, le rapport Vigier ne convainc qu’à moitié les syndicats 

Ortiz/Marty

Le député Philippe Vigier a présenté hier les grandes propositions du rapport de la commission d’enquête sur l’accès aux soins. Certaines... 3

« Le remplacement est une épreuve salutaire », estime le Dr Konzelmann, primée pour sa thèse

Konzelmann

Après l’internat, le jeune médecin exerce souvent comme remplaçant. Le Dr Claire Konzelmann, 30 ans, aujourd’hui généraliste à la... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir