Assurance maladie : aménagements pour les temps partiels... et pour les Français travaillant en Suisse

Assurance maladie : aménagements pour les temps partiels... et pour les Français travaillant en Suisse

20.01.2014

Le gouvernement va prendre des mesures pour que les petits temps partiels puissent toucher des indemnités journalières en cas d'arrêt maladie, a annoncé la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. "Nous sommes en train de travailler très activement sur l'accès aux arrêts maladie pour les petits temps partiels qui en sont aujourd'hui exclus. Cela ne relève pas de la loi, mais du décret. Une mesure est à l'étude qui sera annoncée très prochainement", a indiqué la ministre, à l'ouverture du débat sur le projet de loi égalité hommes-femmes à l'Assemblée. Pour avoir droit aux indemnités journalières pendant son arrêt de travail pour maladie, un salarié doit actuellement avoir effectué au moins 200 heures de travail salarié (l'équivalent d'un mi-temps) au cours des trois mois précédents.

Par ailleurs, les Français travaillant en Suisse, contraints de cotiser à l'assurance maladie française à partir du 1er juin, bénéficieront d'un taux de cotisation réduit plus longtemps que prévu, a indiqué lundi le ministère des Affaires sociales. Ces frontaliers bénéficient actuellement d'un dispositif dérogatoire que le gouvernement français a décidé de ne pas prolonger au-delà du 1er juin 2014. La plupart cotisent pour leurs dépenses desantéauprès d'une assurance privée en France, souvent moins onéreuse que l'assurance maladie, notamment pour les plus jeunes. Mais, à partir du 1er juin 2014, s'ils s'assurent en France, ils devront obligatoirement cotiser à l'assurance maladie. Devant la bronca des associations de travailleurs frontaliers, la ministre des Affaires sociales et de laSanté, MarisolTouraine, leur a annoncé une inflexion lundi : le taux de cotisation des frontaliers sera de 6% jusqu'au 31 décembre 2015, avant de passer à 8%.

Initialement, ce régime transitoire (6%) devait cesser le 1er juin 2015.

En outre, "les frontaliers auront la possibilité de choisir un médecin traitant en France ou en Suisse" et "les soins ambulatoires (sans hébergement à l'hôpital) réalisés en Suisse pourront être remboursés par l'assurance maladie sans autorisation préalable", précise le ministère dans un communiqué.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...7

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 1

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir