L’Eglise assimile le suicide médicalement assistée à l’euthanasie

L’Eglise assimile le suicide médicalement assistée à l’euthanasie

16.01.2014

«Personne ne peut provoquer délibérément la mort, fût-ce à la demande d'une personne gravement malade, sans transgresser un interdit fondamental.» Ce sont les évêques qui le disent, au lendemain d’une conférence de presse de François Hollande qui a relancé le débat sur l’aide médicale pour mourir. "Non à l'acharnement thérapeutique. Non à l'acte de tuer". Après que certains prélats se sont exprimés en ce sens au moment de Noël, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France réaffirme ainsi, dans un communiqué publié jeudi, la position de l'Eglise catholique sur la fin de vie.

Dans leur prise de position, les évêques semblent se globalement se retrouver dans les rapports Sicard et du CCNE «qui ont demandé des améliorations de la loi Leonetti sur la fin de vie». «Cependant, améliorer la législation, ce n'est pas la changer fondamentalement. Le sujet est trop grave pour ne pas agir avec prudence», souligne communiqué qui sonne comme une mise en garde adressée au président de la République, même si le Chef de l’Etat n’est jamais cité.

Quant à l'avis rédigé par un "panel de citoyens", proposant de légaliser «le suicide médicalement assisté», l'épiscopat l'assimile à «l'euthanasie» : «aider un malade à mettre lui-même fin à ses jours ou provoquer délibérément la mort d'un patient à sa demande, ce qui est proprement appelé euthanasie, sont inacceptables.» «Personne ne peut provoquer délibérément la mort, fût-ce à la demande d'une personne gravement malade, sans transgresser un interdit fondamental: "Tu ne tueras pas+"», ajoutent les évêques. «Le suicide est souvent présenté de nos jours comme "une ultime liberté", ajoute le communiqué. Mais en même temps, on s'alarme, à juste titre, des taux élevés de suicides, particulièrement chez les jeunes et les personnes âgées. Comment réagir contre la banalisation du suicide et en faire en même temps la promotion ?», argumentent les évêques à ce sujet.

L'épiscopat français rappelle qu’à l’inverse, l'Eglise catholique s'est prononcée en faveur d'«un développement réel et qualitatif des soins palliatifs». «Ce sont les solidarités familiales et sociales qui sont à renforcer,» conclut le communiqué.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 5 Commentaires
 
EMMANUEL G Médecin ou Interne 17.01.2014 à 16h21

Il avait décidé d'en finir lui-même ,respectons ce qu'il avait demandé c'est dur de perdre un être cher , sachons respecter sa demande

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 16.01.2014 à 22h00

l'église est séparée de l'état ! qu'elle s'occupe de ses ouailles et basta!

Répondre
 
Philippe B Médecin ou Interne 17.01.2014 à 08h20

L'Eglise a en charge tout le monde. Elle se réjouit de la Loi Léonetti, respectueuse de tous. Pas de ce supplément mortifère. Un croyant, c'est d'abord un citoyen, pourquoi le rejeter, ou l'exclure? Lire la suite

Répondre
 
CHRISTIAN T Médecin ou Interne 17.01.2014 à 13h23

il est inutile de polémiquer avec des êtres aussi dogmatiques et loin de la réalité de l'homme, christian tomatis , athée et apostat

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

.

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. Bernard... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir