Retraite - Maudrux estime la CARMF réhabilitée par le rapport définitif de l’IGAS

RetraiteMaudrux estime la CARMF réhabilitée par le rapport définitif de l’IGAS

10.01.2014
  • Maudrux estime la CARMF réhabilitée par le rapport définitif de l’IGAS - 1

    Maudrux estime la CARMF réhabilitée par le rapport définitif de l’IGAS

Le Dr Gérard Maudrux est du genre tenace. Face aux critiques des présidents de la CSMF et de MG France sur la gestion de la CARMF, il leur avait déjà répondu en septembre. Il vient de reprendre la plume le 7 janvier pour enfoncer le clou en direction toujours des mêmes destinataires.

«Vous avez cru que nous étions incompétents, mais si cela peut vous rassurer, nous ne le

sommes pas plus que les autres...» Le ton est donné. Dans son courrier, le président de la Caisse de retraite des médecins de France estime que la version définitive du rapport de l’IGAS et notamment la synthèse sur les différents régimes complémentaires est «susceptible de vous rassurer». Premier argument du président Maudrux : l’IGAS ne fait ni mieux ni plus mal que les autres caisses des notaires, personnels navigants et autres notaires. Et si L’IGAS pointe des placements parfois risqués, «toutes les remarques faites à la CARMF, sont constatées sans exception, et au même niveau, dans tous les régimes complémentaires, tous ayant la même gestion, les mêmes méthodes, les mêmes produits.»

L’Etat, la presse et vos deux syndicats, chacun a joué son rôle...

A bien y regarder, le Dr Maudrux trouve même la comparaison plutôt flatteuse pour la caisse qu’il préside: «la lecture des autres rapports individuels montre même que la CARMF est mieux gérée que les autres, ayant moitié moins de recommandations, signant par là moitié moins de "dérives" ».

Deuxième argument avancé : c’est la réglementation prudentielle et l’insuffisance des tutelles que l’IGAS critique, plus que les régimes complémentaires qui se débrouillent comme ils peuvent dans ce maquis sans garde-corps ni garde-fous...

Au total, Gérard Maudrux continue de penser -en faisant allusion à la reprise en main de la CNAVPL dans la toute récente réforme des retraites- que "tout était prévu, écrit, et chacun a jusqu’à maintenant joué son rôle.» Et de désigner les auteurs de cette machination : «l’Etat, l’IGAS, la presse, vos deux syndicats». «Ceux qui n’ont pas en charge la gestion de ces dossiers ont été manipulés sans le savoir, je suis persuadé que c’est votre cas,» conclut-il, mordant, à l’intention de Michel Chassang et de Claude Leicher.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir