Etats-Unis - Les médecins ne parlent pas assez sexualité avec les ados

Etats-UnisLes médecins ne parlent pas assez sexualité avec les ados

09.01.2014
  • Les médecins ne parlent pas assez sexualité avec les ados - 1

    Les médecins ne parlent pas assez sexualité avec les ados

La sexualité serait-elle un sujet tabou dans les cabinets des généralistes américains ? Selon une étude publiée dans le "Jama Pediatrics" les médecins ne parlent pas assez de sexualité aux adolescents. Pour l’affirmer, les chercheurs américains de l’Université Duke se sont basés sur les enregistrements anonymes des conversations de 49 médecins et 253 adolescents, âgés de 12 à 17 ans, lors de leur check-up annuel dans 11 centres hospitaliers de Caroline du Nord.

Durée moyenne: 36 secondes

L’enquête revèle que, moins de deux tiers des conversations (65%) durant les visites abordaient la sexualité. Et même quand la question était posée, la durée de la conversation était de 36 secondes seulement sur 22,4minutes de consultation. Une durée insuffisante pour répondre aux besoins des patients, estiment les chercheurs.

Si les médecins ne sont pas très loquaces, il ne faut pas leur jeter la pierre. De leur côté, leurs jeunes patients ne semblent pas leur faciliter pas la tâche. Selon l’étude, seuls 4% d’entre eux paraissent intéressés lorsque le sujet est abordé. La plupart se contente de répondre par oui ou par non, en particulier les filles. En fait, c’est peut-être une question de temps. Quand la visite a été longue et confidentielle, en face à face, la sexualité a été abordée quatre fois plus. Les chercheurs ont aussi constaté que les adolescents les plus âgés parlaient plus facilement de sexualité que les plus jeunes.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...Commenter

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... Commenter

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir