Le déficit de l’Assurance maladie devrait doubler d’ici à 2020

Le déficit de l’Assurance maladie devrait doubler d’ici à 2020

02.01.2014
  • Le déficit de l’Assurance maladie devrait doubler d’ici à 2020 - 1

C’est le Haut conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie (HCAAM) qui, après d’autres, le prédit : les dépenses de santé risque fort d’exploser en France d’ici à 2040. Le déficit de l'Assurance maladie s'élèverait ainsi à plus de 14 milliards d'euros en 2020, soit le double par rapport à aujourd'hui (7,7 milliards en 2013), puis atteindrait près de 29 milliards en 2030. Il dépasserait les 41 milliards en 2040, selon les projections réalisées par le HCAAM, publiées fin décembre et révélées jeudi par Le Figaro. Ce déficit augmenterait moins vite ensuite, atteignant près de 49 milliards en 2060.

La raison de cette forte croissance du déficit est relativement bien connue : «la croissance des dépenses de santé est spontanément plus rapide que celle du produit intérieur brut (PIB), ce qui contribuerait à accroitre le déficit public des régimes obligatoires à l'horizon 2060», note le HCAAM. Le Haut conseil distingue trois périodes : de 2015 à 2024, la croissance moyenne annuelle des dépenses de santé est la plus rapide (+3,0 %), puis elle s'infléchit jusqu'à 2040 (+2,4 %) et ralentit entre 2040 et 2060 (+1,8 %). La croissance constatée jusqu'en 2040 s'explique d'une part par le vieillissement de la population. Mais ce facteur «n'occupe qu'une part relativement modeste dans la progression» des dépenses jusqu'en 2040 (0,5 point environ). Le HCAAM estime en effet que «le progrès technique et l'organisation des soins apparaissent comme des contributeurs importants de la dépense de santé dans les projections».

Trois pistes sont évoquées pour endiguer le déficit : un accroissement des prélèvements publics (CSG, cotisations), une baisse de la prise en charge par la Sécu ou enfin une plus grande maîtrise des dépenses.Ecartant les deux premières hypothèses, le HCAAM plaide pour la troisième solution, réaffirmant «l'impérieuse nécessité d'une maîtrise des dépenses de santé, mobilisant les nombreux gisements d'efficience du système de soins». Cette recherche d'efficience consiste par exemple à évaluer «la pertinence de certains actes ou de certains séjours hospitaliers». Toutefois «à court terme, des mesures sur les recettes et le remboursement de soins inutiles devront être prises en attendant que les mesures d'optimisation de la dépense de santé fassent sentir leurs effets», souligne le Haut conseil.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 4 Commentaires
 
Maurice E Médecin ou Interne 05.01.2014 à 21h48

Maurice Retraité
arreter d'engraisser honteusement les labos pharmaceutiques en s'inspirant de nos voisins hollandais ou les medocs sont payes 5 à 10 fois moins cher.

Répondre
 
PASCAL B Autre 03.01.2014 à 10h38

"le progrès technique et l'organisation des soins apparaissent comme des contributeurs importants de la dépense de santé dans les projections». Est ce vraiment si clair ? Les recherches, les nouvelles Lire la suite

Répondre
 
TATA T Etudiant en santé 02.01.2014 à 20h50

arreter la cmu et ame pour toutes personne etrangers a la France
notre regime sociale pour les Français et pour les autres faie un système a l autralieenne
tu cotise a une caisse autre

Répondre
 
TATA T Etudiant en santé 02.01.2014 à 20h49

arreter de soigner a titre gracieux tout les etrangers

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 6

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir