La nuit blanche, mauvaise pour le cerveau

La nuit blanche, mauvaise pour le cerveau

31.12.2013
  • La nuit blanche, mauvaise pour le cerveau - 1

    La nuit blanche, mauvaise pour le cerveau

Des scientifiques suédois ont présenté mardi une étude éclairant un peu mieux les méfaits d'une nuit blanche sur le cerveau, qui devraient inciter les fêtards à aller se coucher après leur réveillon. Ces chercheurs en neurologie de l'université d'Uppsala ont analysé le sang prélevé un matin chez 15 jeunes hommes en bonne santé, dont certains venaient de dormir huit heures, et d'autres pas du tout. Chez ces derniers, ils ont constaté une hausse d'environ 20% de la concentration de deux molécules, l'énolase spécifique des neurones et la protéine S-100B. "Le nombre de ces molécules du cerveau augmente habituellement dans le sang à l'occasion des lésions cérébrales", a indiqué dans un communiqué le coordinateur de l'étude, Christian Benedict. "Un manque de sommeil peut favoriser les processus de neurodégénérescence", tandis qu'à l'inverse "une nuit à bien dormir pourrait être d'une importance critique pour le maintien de la santé du cerveau", a-t-il ajouté. L'étude, à paraître dans la revue Sleep, fait suite à une autre, publiée en octobre dans la revue américaine Science, qui avait conclu que le sommeil accélérait le nettoyage des toxines du cerveau.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...10

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir