Mutuelles : feu vert des députés, feu rouge du conseil constitutionnel

Mutuelles : feu vert des députés, feu rouge du conseil constitutionnel

20.12.2013
  • Mutuelles : feu vert des députés, feu rouge du conseil constitutionnel - 1

    Mutuelles : feu vert des députés, feu rouge du conseil constitutionnel

Le Parlement a adopté jeudi, par un dernier vote de l'Assemblée, une proposition de loi reconnaissant les réseaux de soins des complémentaires santé. Ce texte vise à mettre fin à une situation juridique incertaine car, contrairement à ceux des autres complémentaires santé (assurances et institutions de prévoyance), les réseaux des mutuelles ayant été déclarés illégaux à la suite d'une décision de la Cour de cassation de 2010. La loi va donc modifier le code de la mutualité pour mettre "l'ensemble des complémentaires sur un pied d'égalité", a souligné la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine. Mais les médecins ne devraient guère être concernés, car des amendements ont été introduits en ce sens. "Le principe de liberté est écrit noir sur blanc", selon le rapporteur, Fanélie Carrey-Conte (PS). "Pour les professionnels de santé pour lesquels la dépense de l'assurance maladie est majoritaire, les conventions avec les organismes complémentaires ne pourront pas comporter de clauses tarifaires. Celles-ci ne concerneront donc que les chirurgiens-dentistes, les opticiens et les audioprothésistes", a-t-elle précisé. La plupart des réseaux de soin seront par ailleurs "ouverts" car ils accueillent les professionnels sans restriction. Certains, pratiqueront un numerus clausus qui limite l'accès des professionnels sur une zone géographique. Mais la loi limite la possibilité de mettre en oeuvre ces réseaux fermés au seul secteur de l'optique.

Le même jour est par ailleurs tombée la décision du conseil constitutionnel sur le PLFSS 2014. Les sages ont validé le budget de la Sécu, à l'exception de quelques dispositions dont l'une concernant les complémentaires santé. Concernant l’extension de la complémentaire santé à tous les salariés, ils estiment que la nouvelle mouture des "clauses de désignation" votée par le Parlement, qui incite les entreprises à recourir pour leurs salariés à une mutuelle recommandée par la branche professionnelle, n’est pas conforme à la Constitution. Bis repetita, puisque les Sages avaient déjà censuré en juin le dispositif de désignation des complémentaires santé contenu dans la loi sur la sécurisation de l'emploi.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
L'Ordre signe une convention avec la Carmf

Un nouveau Numéro vert sera mis en place en 2018 pour venir en aide aux médecins en souffrance

Afin d'apporter une aide aux médecins en souffrance, l'Ordre des médecins a signé ce mercredi après-midi une convention avec la CARMF et le Centre national de gestion (CNG). « Nous avons décidé de...Commenter

« On n'est pas là pour payer des montures Chanel à tout le monde » : Guy Carlier se paie Agnès Buzyn

Guy Carlier

La réponse d'Agnès Buzyn à une question sur le remboursement à 100 % des frais d'optique lors d'un entretien avec l'association des... 4

Les généralistes fument deux fois moins que les Français

Cigarette écrasée

Un bon point pour les généralistes ! Les omnipraticiens fument beaucoup moins que la moyenne des Français, nous apprend un rapport de Santé... 1

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir