Retraites : les médecins oubliés ou victimes de la réforme votée mercredi ?

Retraites : les médecins oubliés ou victimes de la réforme votée mercredi ?

18.12.2013
  • Retraites : les médecins oubliés ou victimes de la réforme votée mercredi ? - 1

Cette fois, c’est fait. Le Parlement a adopté définitivement mercredi, par un dernier vote de l'Assemblée, la réforme des retraites. Les socialistes et les radicaux de gauche ont voté pour, les écologistes se sont abstenus, alors que le Front de gauche, l'UMP et l'UDI ont voté contre.

Si le projet de loi de Marisol Touraine touche principalement les salariés, deux dispositions de cette réforme affectent de près ou de loin les médecins. En négatif, ils sont d’abord écartés du compte pénibilité qui sera mis en place au 1er janvier 2015. Et l’article 32 du projet est venu modifier par surprise la gouvernance des caisses des professions libérales.

Le compte pénibilité, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015, doit permettre aux salariés exerçant des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir. Mais rien n’a été prévu pour les libéraux.Concernant le compte personnel de prévention de pénibilité, médecins libéraux comme praticiens hospitaliers se sentent donc lèsés. La CSMF, MG France et l’AMUHF de Patrick Pelloux avaient demandé – chacun de leur côté - à ce que les médecins soient intégrés dans le dispositif. Avec la CGT-Santé, l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a lancé une pétition mi-décembre adressée à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour réclamer l’ouverture de négociations et que soit reconnue la « pénibilité » de la profession. Même revendication pour le patron de la CSMF, Michel Chassang, qui n’a pas manqué de rappeller que les médecins libéraux sont également confrontés « à la pénibilité caractérisée par les gardes de nuit itératives enchaînées avec les journées de travail sans repos compensateurs, le travail debout pour certaines spécialités médicales ». Le stress et les conditions d’insécurité sont également invoquées par la CMSF.

Les professions libérales et notamment les médecins se vivent aussi comme des victimes collatérales de la réforme sur la gouvernance de la CNAVPL et par voie de conséquence des caisses par profession et notamment la CARMF. Annoncé à la surprise générale cet automne, l’article 32, qui prévoyait dans sa première mouture la nomination du directeur de la CNAVPL directement par décret, avait mis le feu aux poudres. Jacques Escourrou, président de la CNAVPL, et Michel Chassang, président de l’UNAPL avaient appelé le gouvernement « à faire preuve d’esprit de responsabilité et de rassemblement », en lui proposant « de procéder à la nomination du directeur de la CNAVPL par décret, mais sur la base d’une liste de trois noms établie par le conseil d’administration de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales, où siègeront désormais 6 membres des syndicats professionnels représentant les professionnels libéraux, l’UNAPL et le CNPL». C’est bien cette proposition qui a été retenue et (le ministre propose les trois noms) et votée par les députés ce mercredi. Un dispositif de désignation moins rigoureux que le projet initial qui laissait toute la main au gouvernement, mais qui ne permet pas au conseil d’administration de la CNAVPL d’avoir les coudées franches sur la nomination de son directeur. En outre, l’article prévoit également la mise en place d’un maillage de conventions d’objectif et de gestion fixée pour quatre ans qui porte à la fois sur le régime de base et complémentaire.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 7 Commentaires
 
PIERRE A Médecin ou Interne 15.01.2014 à 07h11

Si un martien débarquait sur la Terre, missionné pour étudier la pénibilité du travail sur cette belle planète, il fonctionnerait ainsi. L'espèce humaine est rationnelle (1), donc les professions qui Lire la suite

Répondre
 
JEAN JACQUES R Médecin ou Interne 31.12.2013 à 14h35

Et que vont il pouvoir faire quand zéro pour cent des jeunes médecins refuseront de passer en secteur libéral? des prisons médicales? des taxes sur l'incertitude? des obligations? des conventions Lire la suite

Répondre
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 19.12.2013 à 11h18

Je peux en témoigner : le métier de médecin n'est pas plus pénible qu'un autre : à condition de ne faire que 35 heures par semaine et d'avoir sa formation décomptée sur le temps de travail et pas de Lire la suite

Répondre
 
Francoise s Médecin ou Interne 19.12.2013 à 13h01

sauf que c'est pas ça

Répondre
 
jean marc a Médecin ou Interne 20.12.2013 à 19h22

c'est ce qu'ilvoulait dire le confrere retraité !
Jean-Marc , retriaté invalide (burn out syndrome)

Répondre
 
MARC M Médecin ou Interne 18.12.2013 à 22h31

Et vous pensez toujours que nous pourrions encore accorder une once de confiance dans ces socialistes qui bradent toutes les structures élaborées au fil des décennies sur l'autel de la sacro sainte Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir