Vaccin contre la méningite B - Les associations de patients demandent le remboursement de Bexsero®

Vaccin contre la méningite BLes associations de patients demandent le remboursement de Bexsero®

13.12.2013

La mise à disposition cette semaine dans les pharmacies du nouveau vaccin contre le méningocoque B motive les impatiences des patients. Alors qu’une procédure est en cours devant la Commission de Transparence, un collectif demande sa prise en charge par la collectivité.

  • Les associations de patients demandent le remboursement de Bexsero® - 1

    Les associations de patients demandent le remboursement de Bexsero®

Suite à l’annonce de la mise à disposition dans les pharmacies en France, et hors remboursement, du premier vaccin contre le méningocoque B, responsable de méningites graves, le collectif des associations de patients réunies sous la bannière « ensemble contre la méningite » réclame la prise en charge par l’Assurance Maladie du nouveau vaccin contre la méningite B (comme c’est le cas pour le vaccin contre la méningite C) pour toutes les familles qui souhaiteraient protéger leurs enfants.

A ce jour, une procédure est en cours auprès de la Commission de Transparence qui doit publier l’évaluation du service médical rendu (SMR) du vaccin et de son amélioration du service médical rendu (ASMR), tant en terme de bénéfice individuel que de santé publique. Cette évaluation permet de fixer le taux de remboursement, ainsi que son prix.

Les infections invasives à méningocoque peuvent être foudroyantes, mortelles dans un cas sur 10. Elles touchent principalement les nourrissons et les adolescents. Le risque pour un nourrisson de développer une méningite B est 10 fois plus élevé que dans la population générale.

Bexsero® est indiqué pour l'immunisation active des sujets à partir de l'âge de 2 mois contre l'infection invasive à méningocoque causée par Neisseria meningitidis de groupe B. Chez les nourrissons de moins de 6 mois, dont l’immunité nécessite d’être renforcée, Bexsero® s’administre en 3 doses avec un rappel en 2e année de vie. A partir de l’âge de 6 mois, 2 doses suffisent, avec un rappel 12 à 23 mois plus tard si la vaccination avait commencé avant l’âge de 2 ans. Pour les schémas débutés à partir de l’âge de 2 ans, la nécessité d’un rappel n’est pas établie.

Dr Linda Sitruk
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...1

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... Commenter

Rupture de stock de Sinemet® : l'ordonnance de l'ANSM

Rupture de stock de Sinemet® : l'ordonnance de l'ANSM-0

Suite à l’annonce par le laboratoire MSD d’une rupture de stock prolongée de certains dosages de la spécialité Sinemet®... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir