Cancer, HTA, infarctus…. - La dette de sommeil peut coûter cher

Cancer, HTA, infarctus….La dette de sommeil peut coûter cher

06.12.2013

Au-delà de la fatigue, la privation de sommeil peut avoir de nombreuses répercussions sur la santé comme l’ont rappelé les experts réunis lors du récent congrès du sommeil de Marseille. Avec notamment un impact cardio-vasculaire de plus en plus étayé mais aussi, de façon plus surprenante, un rôle probable dans certains processus cancéreux.

  • La dette de sommeil peut coûter cher - 1
  • La dette de sommeil peut coûter cher - 2

    La dette de sommeil peut coûter cher

« Près d’un tiers des français adultes dormiraient moins de 6 heures par 24 heures », a rappellé le Pr Damien Léger, responsable du Centre de Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel-Dieu (Paris) et président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, lors du récent Congrès du Sommeil (Marseille, 21-23 novembre). Avec, à la clé, « une dette chronique de sommeil associée à des maladies métaboliques (diabète de type 2 obésité), cardiovasculaires mais aussi, de façon plus surprenante...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir