Simplification administrative - Débat sur la suppression des certificats d’aptitude au sport

Simplification administrativeDébat sur la suppression des certificats d’aptitude au sport

06.12.2013

L’obligation annuelle de réaliser un certificat médical pour la pratique sportive pourrait bien disparaître. La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, remet en cause ce « passage obligé » à chaque rentrée des classes, qui ne contente, selon elle, ni les patients, ni les médecins. Ces derniers contestent pourtant la mesure évoquée...

  • Débat sur la suppression des certificats d’aptitude au sport - 1

Simplifier la demande de certificats médicaux, oui, mais de là à en modifier la périodicité, certainement pas ! C’est, en clair, la réponse des médecins généralistes aux intentions de la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, révélées lundi sur Europe1. Pour rendre « plus accessible la pratique sportive » et parce que le certificat de non contre-indication est un « passage obligé à chaque rentrée des classes qui ne contente personne », selon ses services, cette généraliste de formation...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...3

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir