Santé publique - Bientôt la fin de l’obligation vaccinale ?

Santé publiqueBientôt la fin de l’obligation vaccinale ?

05.12.2013

A l’occasion de son premier face à face avec la presse, le nouveau directeur général de la santé est revenu sur la problématique de la vaccination en France. L’occasion d’annoncer à mots couverts plusieurs évolutions possibles dans ce domaine, dont la levée de la fameuse obligation vaccinale.

  • Bientôt la fin de l’obligation vaccinale ?  - 1

    Bientôt la fin de l’obligation vaccinale ?

Le Pr Benoit Vallet n’a pas perdu de temps. Un peu plus d’un mois après sa prise de fonction avenue de Ségur, le nouveau DGS (Directeur général de la santé) n’a pas hésité à convier la presse et plusieurs experts pour parler vaccination. Alors que l’agitation autour du vaccin anti HPV vient à peine de retomber, le successeur de Jean Yves Grall a réaffirmé la mobilisation de la DGS autour de cette problématique . Avec notamment toute une réflexion en cours sur les moyens à mettre en oeuvre pour augmenter la couverture vaccinale des Français, du renforcement de la vaccination dans les écoles à l’évolution du remboursement de certains vaccins.

Dans ce contexte, les autorités sanitaires s’interrogent aussi sur la suppression éventuelle de l’obligation vaccinale. Alors que les pays anglosaxons et que la plupart des pays européens y ont tous renoncé, en France, trois vaccins sont encore obligatoires chez l’enfant : celui contre la dyphtérie, celui contre la poliomyélite et celui contre le tétanos. « Je ne suis pas sûr que ce système soit le meilleur et qu’il faille faire de la santé publique à coup d’obligations», estime le Pr Daniel Floret. «Au 21ème siècle je pense que l’on peut réfléchir à un autre système et peut être revoir ce qui devrait être obligatoire, etc e qui devrait être recommandé. A mon avis c’est un des grands chantier qui devait être mis en place dans les mois à venir de façon à replacer la vaccination dans un contexte un peu plus moderne et en s’affranchissant de ce qui a été fait dans les années 40 à une époque où la santé publique n’existait pas, où les maladies étaient extrêmement présentes », ajoute le président du comité technique des vaccinations (CTV).

Le chantier semble déjà bien avancé puisque le CTV aurait déjà rendu un avis dans ce sens. Cependant, « le HCSP a estimé que cet avis ne pouvait pas être rendu public sans qu’il y ait un relatif consensus » précise le Pr Floret. Or certains craignent que la suppression de l’obligation vaccinale entraine une chute de la couverture vaccinale. C’est donc quelque chose qui mérite d’être concerté avec toutes les parties prenantes ». En d’autres termes, la balle est désormais dans le camp du ministère de la Santé…

Bénédicte Gatin
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Lazimi

Le Dr Gilles Lazimi, pionnier dans la lutte contre les violences faites aux femmes

« Un homme violent avec sa femme, ce n’est pas un bon père » ; « Un monsieur qui frappe sa femme et les enfants qui regardent derrière c’est de la maltraitance », etc. Dans le petit bureau du...3

Les dossiers qui ont marqué l'année L’échographie en médecine générale : gadget ou révolution ?

Sonde echographie

L’échographie deviendra-t-elle aussi indispensable que le stéthoscope dans les cabinets de médecine générale ? Sans aller jusque-là, tout... 2

Zoom en vidéo [Vidéo] Google AI travaille sur le diagnostic des cancers

Google AI

D'ici quelques années, verra-t-on arriver dans nos établissements de santé des appareillages de la marque Google ? Les premiers instruments... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir