Polémique - Des maisons de santé dans les mains du privé ?

PolémiqueDes maisons de santé dans les mains du privé ?

29.11.2013

Et si des fonds privés lorgnaient du côté des maisons de santé ? Le président de la Fédération des maisons de santé (FFMPS) Pierre de Haas ne dément pas, mais rassure. Les infirmières de la FNI y voient un risque de privatisation.

  • Des maisons de santé dans les mains du privé ? - 1

Les fonds privés pourront-ils, demain, devenir propriétaires des maisons de santé ? C’est ce que craignent les infirmières libérales de la Fédération nationale des infirmières (FNI) qui crient au loup sur la foi d’une récente newsletter interne aux adhérents de la Fédération des maisons et pôles de santé (FFMPS). Dans ce courriel, dont la FNI publie des extraits, la FFMPS, que préside le généraliste Pierre de Haas, sollicite la réponse de ses adhérents sur la question. « Plusieurs fonds...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bercy

Bercy suggère « d'adapter » la liberté d'installation des médecins en zone surdotée

La désertification médicale n'inquiète pas seulement les autorités de santé et la population. Elle préoccupe aussi le ministère de l'Économie et des Finances. Au point que la Direction générale du...11

Homéopathie : rejet de deux plaintes pour anticonfraternité, « la liberté d'expression » invoquée

Granules

À chaque audience sa décision. Alors que les chambres disciplinaires de première instance (CDPI) des conseils de l'Ordre de Champagne-Ardenn... 1

En France, la mortalité néonatale reste élevée, sans que l’on sache pourquoi, alerte le Collège des gynécos

réanimation enfant

La mortalité néonatale (entre 0 et 28 jours) est plus élevée en France que dans la plupart des pays européens. « Ce taux de 2,4/ 1000... 1

LE CNGE S’EN PREND À L’ALCOOL Abonné

Verre de vin

Après son avis de juin dernier sur le repérage nécessaire des usages d’alcool à risque, le conseil scientifique du CNGE poursuit cet... Commenter

Pédiatrie ÉVALUER ET TRAITER LA DOULEUR DE L'ENFANT Abonné

Echelle douleur

En 20 ans, la reconnaissance et la prise en charge de la douleur l’enfant ont fait des progrès considérables. L’arsenal thérapeutique... Commenter

A découvrir