Santé publique - Cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale

Santé publiqueCri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale

16.11.2013

Le nombre de labiaplasties auraient été mutlipliées par cinq sur les dix dernières années dans le NHS. Le Royal College of Obstétricians and Gynaecologists voudrait empêcher ce type d’interventions hors justifications médicales dans le service public et les interdire sur les mineures.

  • Cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale - 1

    Cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale

Les gynécologues britanniques ont tiré la sonnette d'alarme vendredi devant la tendance croissance chez les jeunes filles et les femmes à recourir à la chirurgie esthétique génitale. En Angleterre, le nombre d'opérations de réduction des lèvres du sexe féminin, ou labiaplastie, menées par le service public de santé NHS a été multiplié par cinq en dix ans, selon les statistiques citées par le Royal College of Obstetricians and Gynaecologists (RCOG). En 2010, quelque 2.000 opérations de ce type ont été réalisées dans le secteur public hospitalier, selon cette source. Mais ce n'est "probablement que la partie émergée de l'iceberg par rapport aux opérations menées dans le secteur privé, où il n'y a pas d'obligation de tenir un tel registre de données", a souligné Sarah Creighton, membre du comité d'éthique du RCOG qui publie vendredi une série de recommandations pour les praticiens. Or "on n'a pas noté de recrudescence de pathologies ces dix dernières années qui puisse expliquer la hausse de la demande de ce type de chirurgie", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse jeudi à Londres.

Le poids de la pornographie

Pour le philosophe Thomas Baldwin, un autre membre du comité d'éthique, la hausse du recours à ces opérations provient d'une "conception faussée basée uniquement sur l'image du sexe féminin véhiculée par la pornographie". Les experts s'inquiètent en particulier de voir des adolescentes requérir ce type d'opérations, et soulignent le manque d'information disponible sur les effets à long terme de ces interventions chirurgicales, notamment en ce qui concerne l'activité sexuelle. Le comité d'éthique recommande donc que ces opérations de chirurgie esthétique génitale ne soient pas menées sur des jeunes femmes de moins de 18 ans, étant donné les transformations physiques en cours au moment de la puberté. "Plus tôt une fille subit une labiaplastie (...) plus grand sera le risque de cicatrices et de perte de sensibilité", avertit la Société britannique de gynécologie des adolescentes (BritSPAG). Le comité d'éthique préconise aussi que ces interventions ne soient pas pratiquées au sein du secteur public de santé "à moins qu'il y ait une justification médicale".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
G Perez

Les portraits de l'été Le Dr Perez veut aider les diabétiques à échapper aux médicaments grâce à l’activité physique

« Les patients diabétiques n’ont pas d’équilibre alimentaire et ne font pas d’activité physique. Cela fait naître la maladie, avant de l’entretenir. » Tel fut le premier constat du Dr Gaëlle Perez,...4

Les dossiers qui ont marqué l'année Le cloud, ennemi du secret médical ?

Visu Lead p10-12

Applis santé, objets connectés, services de rendez-vous en ligne... À l’ère du tout numérique, les données de santé n’ont jamais été aussi... Commenter

Zoom en vidéo [Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir