Santé publique - Cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale

Santé publiqueCri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale

16.11.2013

Le nombre de labiaplasties auraient été mutlipliées par cinq sur les dix dernières années dans le NHS. Le Royal College of Obstétricians and Gynaecologists voudrait empêcher ce type d’interventions hors justifications médicales dans le service public et les interdire sur les mineures.

  • Cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale - 1

    Cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale

Les gynécologues britanniques ont tiré la sonnette d'alarme vendredi devant la tendance croissance chez les jeunes filles et les femmes à recourir à la chirurgie esthétique génitale. En Angleterre, le nombre d'opérations de réduction des lèvres du sexe féminin, ou labiaplastie, menées par le service public de santé NHS a été multiplié par cinq en dix ans, selon les statistiques citées par le Royal College of Obstetricians and Gynaecologists (RCOG). En 2010, quelque 2.000 opérations de ce type ont été réalisées dans le secteur public hospitalier, selon cette source. Mais ce n'est "probablement que la partie émergée de l'iceberg par rapport aux opérations menées dans le secteur privé, où il n'y a pas d'obligation de tenir un tel registre de données", a souligné Sarah Creighton, membre du comité d'éthique du RCOG qui publie vendredi une série de recommandations pour les praticiens. Or "on n'a pas noté de recrudescence de pathologies ces dix dernières années qui puisse expliquer la hausse de la demande de ce type de chirurgie", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse jeudi à Londres.

Le poids de la pornographie

Pour le philosophe Thomas Baldwin, un autre membre du comité d'éthique, la hausse du recours à ces opérations provient d'une "conception faussée basée uniquement sur l'image du sexe féminin véhiculée par la pornographie". Les experts s'inquiètent en particulier de voir des adolescentes requérir ce type d'opérations, et soulignent le manque d'information disponible sur les effets à long terme de ces interventions chirurgicales, notamment en ce qui concerne l'activité sexuelle. Le comité d'éthique recommande donc que ces opérations de chirurgie esthétique génitale ne soient pas menées sur des jeunes femmes de moins de 18 ans, étant donné les transformations physiques en cours au moment de la puberté. "Plus tôt une fille subit une labiaplastie (...) plus grand sera le risque de cicatrices et de perte de sensibilité", avertit la Société britannique de gynécologie des adolescentes (BritSPAG). Le comité d'éthique préconise aussi que ces interventions ne soient pas pratiquées au sein du secteur public de santé "à moins qu'il y ait une justification médicale".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
PNNS

Le bio, les fruits à coques, les légumes secs entrent dans la nouvelle recette du PNNS

Depuis la création des premiers « repères nutritionnels » en 2001, les connaissances sur l’alimentation et l’activité physique ont évolué. À la suite des avis récents de l’Agence nationale de...1

La vaccination antigrippale en pharmacie sera bien étendue à toute la France en 2019

.

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès... 3

Coercition : Agnès Buzyn défend une réforme structurelle plutôt que la contrainte

Agnès Buzyn

Les cahiers de doléances, mis en place dans le cadre du Grand débat, font ressortir un constat clair : les Français considèrent que la... 3

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir