Bronchiolite - Nouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial

BronchioliteNouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial

03.11.2013

On pourra peut-être vaccciner un jour les bébés contre la bronchiolite. Révélés en fin de semaine, des essais concluants menés Outre-Atlantique sur des souris et des macaques semblent en effet prometteurs. Après ces tests sur modèle animal, les chercheurs américains pourraient démarrer des essais cliniques de phase 1 d’ici 18 mois.

  • Nouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial - 1

    Nouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial

Les perspectives d’un futur vaccin contre le virus respiratoire syncytial semblent de plus en plus se rapprocher.. Après des annonces d’équipes françaises en début d’année, une recherche américaine -dont les résultats ont été dévoilés cette semaine dans Science- a mis au point un vaccin expérimental permettant un niveau élevé de protection dans des tests sur des animaux. Des essais cliniques sont déjà prévus, ont précisé les chercheurs du Centre de recherche sur les vaccins de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), auteurs de cette avancée.

Aux Etats-Unis, l'infection par le virus syncytial est la cause la plus fréquente de bronchiolite, ainsi que de pneumonie chez les enfants de moins d'un an. Ce virus est également responsable de la plupart des hospitalisations des enfants de moins de cinq ans. En France, la bronchiolite affecte, bon an mal an, quelques dizaines de milliers de bébés. Dans le monde, ce pathogène est à l'origine de près de 7% des décès des nourrissons entre un mois et un an, juste après le paludisme, précisent ces chercheurs. Et les adultes de plus de 65 ans dont le système immunitaire est affaibli sont aussi vulnérables.

"Un grand nombre de maladies infectieuses fréquentes chez les enfants sont désormais évitables grâce à la vaccination, à l'exception des infections dues au virus syncytial contre lequel aucun vaccin n'avait jusqu'alors été développé malgré des décennies d'efforts", a relevé le directeur du NIAID, Anthony Fauci. Après des tests concluants sur des souris et des macaques, l'équipe de chercheurs continue à affiner ce vaccin et espère pouvoir commencer un essai clinique de phase 1 d'ici 18 à 24 mois.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les futurs internes ont donc choisi leur discipline et leur lieu...2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Alzheimer : deux tiers des Français ne sauraient pas qui consulter

.

Alzheimer arrive en deuxième position des maladies qui font le plus peur aux Français (20% des réponses), derrière le cancer (38%) et à... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir