Bronchiolite - Nouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial

BronchioliteNouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial

03.11.2013

On pourra peut-être vaccciner un jour les bébés contre la bronchiolite. Révélés en fin de semaine, des essais concluants menés Outre-Atlantique sur des souris et des macaques semblent en effet prometteurs. Après ces tests sur modèle animal, les chercheurs américains pourraient démarrer des essais cliniques de phase 1 d’ici 18 mois.

  • Nouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial - 1

    Nouvelles avancées vers un vaccin contre le virus syncytial

Les perspectives d’un futur vaccin contre le virus respiratoire syncytial semblent de plus en plus se rapprocher.. Après des annonces d’équipes françaises en début d’année, une recherche américaine -dont les résultats ont été dévoilés cette semaine dans Science- a mis au point un vaccin expérimental permettant un niveau élevé de protection dans des tests sur des animaux. Des essais cliniques sont déjà prévus, ont précisé les chercheurs du Centre de recherche sur les vaccins de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), auteurs de cette avancée.

Aux Etats-Unis, l'infection par le virus syncytial est la cause la plus fréquente de bronchiolite, ainsi que de pneumonie chez les enfants de moins d'un an. Ce virus est également responsable de la plupart des hospitalisations des enfants de moins de cinq ans. En France, la bronchiolite affecte, bon an mal an, quelques dizaines de milliers de bébés. Dans le monde, ce pathogène est à l'origine de près de 7% des décès des nourrissons entre un mois et un an, juste après le paludisme, précisent ces chercheurs. Et les adultes de plus de 65 ans dont le système immunitaire est affaibli sont aussi vulnérables.

"Un grand nombre de maladies infectieuses fréquentes chez les enfants sont désormais évitables grâce à la vaccination, à l'exception des infections dues au virus syncytial contre lequel aucun vaccin n'avait jusqu'alors été développé malgré des décennies d'efforts", a relevé le directeur du NIAID, Anthony Fauci. Après des tests concluants sur des souris et des macaques, l'équipe de chercheurs continue à affiner ce vaccin et espère pouvoir commencer un essai clinique de phase 1 d'ici 18 à 24 mois.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 16

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 10

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir