Spécialité - L’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale

SpécialitéL’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale

29.10.2013

C’est une première. Pour la première fois, un généraliste a été invité à s’exprimer à la tribune de l’Académie de médecine. Le Pr Pierre-Louis Druais (photo), président du Collège de médecine générale y a présenté mardi les nouveaux enjeux de la discipline. Cette invitation préfigurerait-elle une place pour la profession rue Bonaparte ? On en n’est pas encore là, mais...

  • L’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale - 1

    L’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale

Ce mardi 29 octobre 2013 est sans doute à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la prise en compte de la médecine générale par les autres spécialités. Pour la première fois, un généraliste était en effet l’invité d’honneur de l’Académie de médecine. Certes, il s’agit là d’une première encore un peu timide... Le discours du Pr Pierre-Louis Druais (photo) ne devait durer qu’un petit quart d’heure. Mais l’événement a aussi une portée symbolique et constitue, en soi, un début de reconnaissance. D’autant que le généraliste en question n’est autre que le président du Collège de la médecine générale, intervenant es-qualité. « L’Académie commence à s’interroger sur quelle place peut avoir la médecine générale et les médecins généralistes dans le cadre de l’institution », analysait le président du Collège de médecine générale, à la veille de son intervention.

Le Pr Druais a donc décidé de relever le défi de remplacer, en quinze minutes chrono, dans la tête de son auditoire, l’image révolue du médecin de famille avec la nouvelle image du médecin généraliste à la triple casquette d’enseignant, de chercheur, de praticien. Après avoir dressé un état des lieux de la discipline et de son cœur de métier, « le suivi des pathologies chroniques et la coordination », le Pr Druais a retracé son histoire mouvementée : de la réforme Debré de 1958 qui l’avait exclue de l’Université, à 2007, millésime historique, quand la discipline devient une spécialité à part entière, en passant par la création du DES de Médecine Générale en 2004...

Une première ou un précédent ?

Cette invitation augure-t-elle du jour où la médecine générale aura une vraie place dans la vénérable institution de la rue Bonaparte ? Le Pr Druais est persuadé que sa discipline apporterait un regard nouveau à l’Académie, grâce à son « approche centrée sur le patient, médicale et à la fois psychosociale ». Il y a une dizaine d’années, l’Académie a déjà tenté d’associer des généralistes à ses travaux. Des groupes de travail avec ses praticiens avaient été créés en 2004. Et tout juste élu président début 2007, le Pr Pierre Ambroise-Thomas, tourné vers le monde libéral, avait annoncé que deux généralistes en deviendraient membres correspondants. C’était sans compter sur les résistances persistantes parmi les académiciens. Compte tenu de ce rendez-vous raté, ce n’est donc peut-être pas demain qu’un généraliste siègera rue Bonaparte...

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...6

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 3

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir