Spécialité - L’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale

SpécialitéL’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale

29.10.2013

C’est une première. Pour la première fois, un généraliste a été invité à s’exprimer à la tribune de l’Académie de médecine. Le Pr Pierre-Louis Druais (photo), président du Collège de médecine générale y a présenté mardi les nouveaux enjeux de la discipline. Cette invitation préfigurerait-elle une place pour la profession rue Bonaparte ? On en n’est pas encore là, mais...

  • L’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale - 1

    L’Académie (entr)ouvre ses portes à la médecine générale

Ce mardi 29 octobre 2013 est sans doute à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la prise en compte de la médecine générale par les autres spécialités. Pour la première fois, un généraliste était en effet l’invité d’honneur de l’Académie de médecine. Certes, il s’agit là d’une première encore un peu timide... Le discours du Pr Pierre-Louis Druais (photo) ne devait durer qu’un petit quart d’heure. Mais l’événement a aussi une portée symbolique et constitue, en soi, un début de reconnaissance. D’autant que le généraliste en question n’est autre que le président du Collège de la médecine générale, intervenant es-qualité. « L’Académie commence à s’interroger sur quelle place peut avoir la médecine générale et les médecins généralistes dans le cadre de l’institution », analysait le président du Collège de médecine générale, à la veille de son intervention.

Le Pr Druais a donc décidé de relever le défi de remplacer, en quinze minutes chrono, dans la tête de son auditoire, l’image révolue du médecin de famille avec la nouvelle image du médecin généraliste à la triple casquette d’enseignant, de chercheur, de praticien. Après avoir dressé un état des lieux de la discipline et de son cœur de métier, « le suivi des pathologies chroniques et la coordination », le Pr Druais a retracé son histoire mouvementée : de la réforme Debré de 1958 qui l’avait exclue de l’Université, à 2007, millésime historique, quand la discipline devient une spécialité à part entière, en passant par la création du DES de Médecine Générale en 2004...

Une première ou un précédent ?

Cette invitation augure-t-elle du jour où la médecine générale aura une vraie place dans la vénérable institution de la rue Bonaparte ? Le Pr Druais est persuadé que sa discipline apporterait un regard nouveau à l’Académie, grâce à son « approche centrée sur le patient, médicale et à la fois psychosociale ». Il y a une dizaine d’années, l’Académie a déjà tenté d’associer des généralistes à ses travaux. Des groupes de travail avec ses praticiens avaient été créés en 2004. Et tout juste élu président début 2007, le Pr Pierre Ambroise-Thomas, tourné vers le monde libéral, avait annoncé que deux généralistes en deviendraient membres correspondants. C’était sans compter sur les résistances persistantes parmi les académiciens. Compte tenu de ce rendez-vous raté, ce n’est donc peut-être pas demain qu’un généraliste siègera rue Bonaparte...

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...3

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir