Epidémiologie - De bonnes et de moins bonnes nouvelles sur le front de la tuberculose

EpidémiologieDe bonnes et de moins bonnes nouvelles sur le front de la tuberculose

26.10.2013

Selon le rapport annuel de l’OMS, la maladie ne cesse de reculer. Depuis 2010, le nombre de cas est en baisse constante et la mortalité décroit aussi de façon régulière depuis 2003. Pour autant les experts s’inquiètent des multirésistances. Et quant au vaccin, il ne faut rien attendre avant une bonne dizaine d’années.

  • De bonnes et de moins bonnes nouvelles sur le front de la tuberculose - 1

    De bonnes et de moins bonnes nouvelles sur le front de la tuberculose

La tuberculose, qui a tué 1,3 million de personnes en 2012 dans le monde, a reculé pour la 3e année consécutive, a annoncé mercredi l'OMS. Selon le rapport annuel de l'Organisation sur la tuberculose, 8,6 millions de personnes ont contracté le bacille en 2012 (dont 1,1 million également contaminé par le virus du sida), contre un peu plus (8,7 millions) l'année précédente. Mais sur le long terme, la baisse est plus impressionnante: - 45% depuis 1990. 29% des cas ont été détectés en Asie du Sud-Est, 27% en Afrique et 19% dans les régions du Pacifique Ouest. A elles seules, l'Inde et la Chine ont enregistré respectivement 26% et 12% des cas. Les décès diminuent aussi. Ils sont tombés à 1,3 million (dont 320.000 étaient également contaminés par le sida) dans le monde, contre 1,4 million l'année précédente. Une évolution là encore encourageant, si l’on se souvient du pic de mortalité atteint en 2003 avec 1,8 million décès.

Deux fois plus de tuberculose multirésistante

Mais en dépit de ces bonnes nouvelles, pour l'OMS, «la tuberculose reste un problème de santé globale majeur». D’abord parce que la maladie reste l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde : en seconde position juste après le VIH/sida. L'OMS s'inquiète aussi de la progression de la tuberculose multirésistante (TB-MR) qui est une forme de tuberculose causée par un bacille qui résiste à au moins l'isionazide et la rifampicine, les deux médicaments antituberculeux standard les plus efficaces. En 2012, environ 94.000 personnes ont été diagnostiquées avec la tuberculose multirésistante, soit deux fois plus que l'année précédente. Et l'OMS estime que les véritables chiffres sont très largement supérieurs (environ 450.000 nouveaux cas estimés l'an dernier), ce qui signifie que plus de 3 cas sur 4 ne sont pas détectés.

Dans son rapport, l'OMS se félicite toutefois de quelques avancées. Non seulement depuis 2010, la tuberculose n'a cessé de reculer dans le monde, mais depuis fin 2012, la bédaquiline est venu renforcer l'arsenal thérapeutique dont dispose les médecins: ce traitement est devenu le premier médicament contre la tuberculose à être homologué en 40 ans, relève l'OMS. En revanche, aucun vaccin ne devrait être disponible avant 2025, selon l'OMS.

Paul Bretagne (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...3

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir