Justice - Un généraliste de Moselle interpellé pour ses ordonnances de Subutex

JusticeUn généraliste de Moselle interpellé pour ses ordonnances de Subutex

11.10.2013

Un fort soupçon de trafic de Subutex continue de planer sur le département de la Moselle. Après la mise en examen de trois généralistes Metzins au début de l’année, un de leurs confrères de Hombourg-Haut (photo), maire de cette petite commune, a été interpellé à son cabinet mercredimetz matin.

  • Un généraliste de Moselle interpellé pour ses ordonnances de Subutex - 1

    Un généraliste de Moselle interpellé pour ses ordonnances de Subutex

Le trafic du Subutex continue de pourrir la vie en Moselle... et de valoir des déboires à certains médecins généralistes. En mars dernier, ce "marché" florissant dans un département frontalier avec l'Allemagne et le Luxembourg a déjà valu à trois médecins de Metz d’être mis en examen pour leurs prescriptions trop généreuses. Cette fois, c’est un généraliste de Hombourg-Haut en Moselle (photo) qui est soupçonné d'avoir prescrit illégalement du Subutex et d'avoir ainsi favorisé le marché parallèle de ce substitut à l'héroïne.

Jacques Furlan a été interpellé mercredi matin à son cabinet et placé depuis en garde à vue, selon le parquet de Sarreguemines (Moselle). Le médecin généraliste, qui est aussi depuis 2006 maire de cette commune de 7500 âmes située à 50 kms à l’est de Metz, devait être mis en examen pour "violation des règlements sur le commerce ou l'emploi de substances vénéneuses", "délivrance irrégulière" de médicaments toxiques ou stupéfiants et "escroquerie" vis-à-vis de la caisse primaire, qui a été amenée à rembourser des médicaments qui n'auraient pas dû être prescrits, a expliqué à l'Agence France Presse le procureur de Sarreguemines Christophe Mira.

Selon le magistrat, le préjudice de la CPAM se chiffre "très certainement à plusieurs dizaines de milliers d'euros" car les activités en cause du Dr Furlan duraient depuis deux ans et demi. Les personnes qui se sont fait prescrire ce Subutex se seraient ensuite livrées à la revente de ce produit. Trois d’entre elles, qui étaient des bénéficiaires importants de ces prescriptions de complaisance ont été également placées en garde à vue mercredi. L’affaire n’est pas terminée, car le procureur n’exclut pas d'autres interpellations.

Paul Bretagne (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Harcèlement

86 % des internes victimes de sexisme, 1 sur 10 de harcèlement sexuel

L’heure est à la dénonciation des comportements sexistes et du harcèlement, mais les internes en médecine n’ont pas attendu l’affaire Weinstein pour s’en préoccuper. En septembre dernier, l...1

Thyrofix, une cinquième spécialité à base de lévothyroxine disponible dès décembre

Pharmacie

Après le Lévothyrox, l’Euthyrox, la L-Thyroxin Henning, et L-Thyroxine Serb en gouttes voilà le Thyrofix. Dans un communiqué publié ce... 4

Le Sénat a peu retouché le PLFSS 2018 qui sera soumis au vote mardi

Sénat

En attendant le vote solennel de mardi, les sénateurs ont bouclé l'examen en première lecture du projet de loi de financement de la... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir