Prix spécial du jeune généraliste - Camille Breuillot, même pas peur de la campagne !

Prix spécial du jeune généralisteCamille Breuillot, même pas peur de la campagne !

04.10.2013

Le virus de la médecine générale l’a touché de plein fouet ! C’était en 4e année de médecine lors d’un stage chez le praticien. Depuis, Camille Breuillot n’en démord pas. La médecine générale c’est son dada ! Classée 26e aux Epreuves classantes nationales (ECN) 2012, elle est la première à avoir choisi médecine générale sur le plan national... et aussi la 1re aux ECN dans sa fac de Dijon ! « J’avais déjà fait mon choix au début de ma sixième année lorsque j’ai signé un contrat d’engagement de service public (CESP) », se souvient-elle. Le contact aussi bien avec les enfants qu’avec les personnes âgées lors des consultations a déterminé son choix. Une décision qui a fait réagir son entourage. « J’avais des amis qui me disait que j’étais folle de m’engager ainsi ». D’autres au contraire la soutiennent. Avec toutes ces vives réactions, « pas toujours évident de s’y retrouver », reconnaît l’étudiante en médecine. Plus campagne que ville, cette jeune maman de 25 ans a multiplié les stages à la fois dans des cabinets situés dans des zones urbaines et dans des zones rurales « pour voir ». A l’avenir, parce que le CESP (bourse d’études contre engagement) l’y oblige, « mais pas seulement », tient-elle à préciser, la Chalonnaise devrait finir – « si tout va bien » – ses études dans deux ans et s’installer directement. Pas question de passer par la case remplacement ou salariat, le libéral n’attend pas ! Avant de prévoir : « Dans l’idéal, j’aimerais exercer dans une maison médicale avec plusieurs professionnels de santé et, surtout, à la campagne ».

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir