Epidémiologie - Des Français normocholestérolémiques

EpidémiologieDes Français normocholestérolémiques

24.09.2013

Si la moyenne française de LDL-c est à 1,27 g/l, un Français sur cinq a une concentration sérique supérieure à 1,6 g/l. Le LDL-c est aussi fréquemment élevé chez les femmes que chez les hommes. Mais le taux de HDLc, considéré comme protecteur, est deux fois plus fréquent chez la femme.

  • Des Français normocholestérolémiques - 1

    Des Français normocholestérolémiques

Selon l’étude nationale nutrition santé (ENNS) parue dans le BEH de ce jour, un adulte français sur cinq a un excès de cholestérol dans le sang. En France, plusieurs enquêtes avec dosages ont été menées ces dernières années, sur des échantillons représentatifs de la population générale d’une ou plusieurs aires géographiques, mais aucune sur un échantillon national. L’ENNS est donc la première enquête avec dosage de la cholestérolémie réalisée sur un échantillon national de près de 2000 personnes - 734 hommes (37%) et 1 251 femmes (63%) âgées de 18 à 74 ans résidant en France métropolitaine (hors Corse).

Dans l’ensemble de la population, la valeur moyenne du LDLc était égale à 1,27 g/l, tandis que le taux de cholestérol total se situe en moyenne à 2,03 g/l. Le quart des enquêtés avaient une concentration du LDLc inférieure à 1 g/l, plus de la moitié avaient une valeur comprise entre 1 g/l et 1,6 g/l et près d’un sur 5, une valeur supérieure à 1,6 g/l. Et globalement, il n’y avait pas de différence significative entre les hommes et les femmes. Les véritables différences portaient sur l’âge : la proportion de valeurs élevées, relativement faible avant 35 ans (5,8%) atteignait 30,6% entre 45 et 54 ans.

La proportion de personnes présentant un HDLc <0,40 g/l, égale à 10,5%, était également plus élevée pour les hommes que pour les femmes (17,2% vs. 4,2%). Mais la proportion de personnes ayant une valeur du HDLc considérée comme protectrice (≥0,60 g/l) était 2 fois plus importante dans la population féminine.

Huit personnes sur 10 ont déclaré avoir eu au moins une mesure du cholestérol depuis l’âge de 20 ans. Cette proportion de 56 % entre 18 et 34 ans, atteignait presque 90% entre 45 et 54 ans, et 98% à partir de 55 ans. Mais elle était plus élevée dans la population féminine, du fait d’une couverture déjà importante entre 18 et 34 ans (près de 80% en raison du suivi gynécologique des femmes) et exhaustive dès 55-64 ans (99,8%).

La France dans la moyenne

Ces chiffres placent la France dans la moyenne des pays riches. En 2008, une méta-analyse du Lancet avait estimé la valeur de la cholestérolémie moyenne (cholestérol total) pour l’ensemble des pays à haut revenu à 2,03 g/l pour les hommes et à 2,02 g/l pour les femmes.

Tous les facteurs de risque cardiovasculaire étaient plus fréquents pour les hommes que pour les femmes, à l’exception de l’hypertension artérielle traitée. Quatre hommes sur 10 présentaient une augmentation du risque du seul fait de leur âge, contre 1 femme sur 5. Les prévalences du tabagisme et du diabète traité étaient significativement plus élevées pour les hommes que pour les femmes.

Une personne sur 8 a déclaré prendre un médicament hypolipémiant : 2,2% avaient un fibrate et près d’une sur 10, une statine. Cette dernière proportion, quasi nulle chez les jeunes adultes, s’élevait à 29,6% entre 65 et 74 ans. Comparativement aux personnes non traitées par statine, la population sous statine avait, de manière prévisible, une concentration moyenne du LDLc plus faible. Elle était plus âgée et comportait une plus grande proportion d’hommes, d’hypertendus traités et de diabétiques, mais moins de fumeurs.

Dr Linda Sitruk
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les futurs internes ont donc choisi leur discipline et leur lieu...2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Alzheimer : deux tiers des Français ne sauraient pas qui consulter

.

Alzheimer arrive en deuxième position des maladies qui font le plus peur aux Français (20% des réponses), derrière le cancer (38%) et à... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir