Réforme - Touraine place le généraliste au centre de sa "stratégie nationale de santé"

Réforme Touraine place le généraliste au centre de sa "stratégie nationale de santé"

23.09.2013

Plusieurs fois reportée, la stratégie nationale de santé a finalement été dévoilée ce lundi par la ministre de la Santé. Généralisation du tiers payant en ville d’ici 2017, forfaitisation accrue de la rémunération des médecins, développement des maisons de santé… Les annonces pour réformer l’offre de soins passent pour la plupart par la case généraliste. Sont-elles réalisables, dans un contexte de crise ?

  • Touraine place le généraliste au centre de sa "stratégie nationale de santé" - 1

    Touraine place le généraliste au centre de sa "stratégie nationale de santé"

Véritable tournant politique ou simples mesurettes ? La stratégie nationale de santé, en gestation depuis février et qui se faisait attendre depuis le printemps, a finalement été dévoilée ce lundi par la ministre de la Santé. Devant un parterre de journalistes et de hauts fonctionnaires du monde de la santé, Marisol Touraine a annoncé ce qu’elle retenait du rapport Cordier sur le sujet. Et elle a expliqué que la stratégie nationale de santé s’articulerait autour de trois « piliers » : prévention, "révolution des soins de premier recours" et renforcement des droits des malades. Des principes et des objectifs de santé publique qui seront inscrits dans une loi de santé présentée en 2014 qui viendra remplacer sur le tard celle de 2004 jugée « trop complexe et ses actions trop disséminées » selon la ministre.

Concertation en région dès novembre

De nouveaux programmes d’action plus précis et centrés sur des priorités de santé publique seront débattues lors de concertations en région qui débutteront très prochainement avec les professionnels, les élus et les associations. La réflexion nationale devrait ainsi s’engager autour des cinq priorités que fixera la loi : la jeunesse, la lutte contre les addictions, le cancer, la santé mentale et la dépendance. Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) sera également chargé de tenir un « tableau de bord » de l’état de santé de la population, et des objectifs chiffrés d’amélioration de la santé des Français adaptés à la spécificité des territoires seront affichés dans la loi de 2014. Un comité interministériel sur la santé sera installé dès le début de l’année pour piloter l’ensemble des actions qui seront menées.

Dans ce contexte, la ministre de la Santé prévoit de faire évoluer le rôle et la place du médecin traitant dans la réorganisation du système de santé qu’elle propose, en renforçant son rôle sur des actions de prévention, de coordination des parcours de soins ou de santé publique. De nouveaux modes de rémunérations forfaitisés seront proposés et la rémunération sur objectifs de santé publique sera étendue à d’autres professionnels de santé. Pour lancer cette « révolution du premier recours », Marisol Touraine veut aussi lever tous les obstacles financiers aux soins et propose la généralisation du tiers payant pour l’ensemble des soins de ville avant 2017. La mesure devrait s’appliquer dès 2014 à tous les bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS). La ministre de la Santé a par ailleurs assuré que la complémentaire santé serait généralisée à l’horizon 2017, « conformément à l’engagement du président de la République ». Les critères des contrats responsables seront redéfinis dans le prochain PLFSS.

Au-delà de l’aspect financier, la ministre a rappelé que « les déserts médicaux sont une réalité pour des millions de Français » et que les « premiers résultats » des douze mesures définies dans le Pacte Territoire Santé présenté en décembre dernier à Scorbé-Clairvaux (Vienne) étaient « là ». Une cinquantaine de nouvelles maisons de santé pluriprofessionnelles se sont créées et 300 sont en instance. La locataire de l’Avenue de Ségur s’est également félicitée du « succès » des premières signatures de contrats de praticiens territoriaux de médecine générale.

Le généraliste chef d’orchestre de la médecine de parcours

Mais Marisol Touraine porte son regard au-delà de ces contingences. Pour le futur, place à la médecine de parcours. Le médecin traitant devra désormais, dit la ministre, « prendre la responsabilité et les moyens de garantir un parcours de soins adapté ». C’est dans ce cadre que seront prolongées les expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR) pour favoriser la pluridisciplinarité, mais également étendues à 150 nouvelles équipes. Pour promouvoir le travail en équipe et la délégation de tâches en amont, le ministère de la Santé travaillera en lien avec le ministère de l’Enseignement supérieur, pour créer de nouvelles offres de formation, comme par exemple celui d’infirmier clinicien. Favoriser l’interdisciplinarité et la coordination des soins passe également par une meilleure communication entre les professionnels de santé. C’est pourquoi la ministre a annoncé le lancement avant la fin de l’année du DMP de deuxième génération.

Enfin, sur les droits des patients, Marisol Touraine a affirmé vouloir franchir une nouvelle étape avec dès l’année prochaine « la possibilité d’actions de groupe en matière de santé ». Reste désormais à savoir comment dans un contexte de contrainte budgétaire, le gouvernement entend financer cette stratégie pour laquelle le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait plaidé début février à Grenoble.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...1

La recertification pas obligatoire pour tous : le Pr Uzan se justifie devant les jeunes généralistes

Pr Serge Uzan

La recertification des médecins finira-t-elle par devenir obligatoire ? Les jeunes médecins généralistes installés et remplaçants du... Commenter

[Appel à témoignages] Que peut-on vous souhaiter pour 2019 ?

Sapin et cadeaux

Des patients à l’heure, le G à 50 euros, des vaccins dans le frigo, moins de paperasse, plus de retours de vos confrères, un successeur…... Commenter

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir