ECN - Carton plein aux ECN pour la médecine générale !

ECNCarton plein aux ECN pour la médecine générale !

16.09.2013

C’est une première ! Très peu de postes sont restés vacants en 2012, à l’issue des épreuves classantes nationales (ECN). Et la médecine générale ne fait pas pas exception : la quasi-totalité des postes ont été pourvus l’année dernière, contre 84 % seulement aux ECN 2011.

  • Carton plein aux ECN pour la médecine générale ! - 1

    Carton plein aux ECN pour la médecine générale !

Les ECN de 2012 marquent une rupture par rapport aux années précédentes. En effet, toutes disciplines confondues, à peine 251 postes sont restés vacants l’année dernière, soit 3 %, contre 685 en 2011, soit 10 %, selon une étude de la Drees publiée ce lundi. Surtout, pour la première fois, la médecine générale a fait presque carton plein : 177 postes non attribués seulement, ce qui porte la part des postes pourvus dans la discipline à l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de 84 %, en 2011, à 95 % en 2012.

Cette apparente embellie est à relativiser tout de même. Car elle est due à deux facteurs. En premier lieu c’est la conséquence d’une récente modification du calendrier de validation qui empêche désormais les étudiants de redoubler s’ils n’obtiennent pas le choix qu’ils désirent. Jusqu’ici en effet, certains d’entre eux invalidaient les stages de la dernière année du deuxième cycle des études médicales après les ECN pour repasser les épreuves l’année suivante en cas de mauvais classement aux ECN.

Cette progression des postes pourvus en médecine générale tient aussi au fait que le nombre de places proposées dans cette spécialité a baissé. Pour la première fois depuis 2006, la médecine générale a vu diminuer le nombre de postes ouverts de 3 961 en 2011 à 3 601 en 2012. Comme si les pouvoirs publics avaient pris acte du fait qu’une partie des postes offerts en médecine générale ne trouveraient jamais preneurs. «La réforme a permis un meilleur ajustement entre le nombre de postes proposés aux étudiants et ceux qui prennent effectivement un poste à l’issue de la procédure de choix,» relèvent les statisticiens du ministère de la Santé.

Tout ça ne gache en rien la satisfaction des ministres de tutelle des facs de médecine. Dans un communiqué commun, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et celle de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, se félicitent de la nouvelle et saluent «l’amélioration sensible de l’attractivité de la médecine générale» avec ses 95% des postes pourvus et 11% des 2000 premiers classés ayant choisi la médecine générale. De fait, cette dernière information est en sans doute la meilleure nouvelle : depuis quelques années, il se confirme en effet que la médecine générale recrute à tous les niveaux du classement : ainsi, les 7% des 1000 premiers classé et les 15% de étudiants classés entre les rangs 1000 et 2000 l’ont choisi, observe l’étude de la Drees.

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...1

La recertification pas obligatoire pour tous : le Pr Uzan se justifie devant les jeunes généralistes

Pr Serge Uzan

La recertification des médecins finira-t-elle par devenir obligatoire ? Les jeunes médecins généralistes installés et remplaçants du... 3

[Appel à témoignages] Que peut-on vous souhaiter pour 2019 ?

Sapin et cadeaux

Des patients à l’heure, le G à 50 euros, des vaccins dans le frigo, moins de paperasse, plus de retours de vos confrères, un successeur…... Commenter

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir