Sevrage tabagique - E- cigarette : une bonne efficacité pour arrêter

Sevrage tabagiqueE- cigarette : une bonne efficacité pour arrêter

09.09.2013

La e-cigarette serait aussi efficace que le patch pour le sevrage tabagique et plus efficiente pour abaisser la consommation. Elle serait aussi plus attractive que les substituts nicotiniques classiques, d’après une étude du Lancet.

  • E- cigarette : une bonne efficacité pour arrêter - 1

    E- cigarette : une bonne efficacité pour arrêter

Voilà une étude qui rassurera peut-être un peu les Américains, qui s’inquiétaient la semaine dernière de l’envolée de la consommation de la e-cigarette chez leurs ados... La e-cigarette, objet de toutes les controverses et interrogations des experts a fait l’objet pour la première fois d’un essai comparatif avec le patch à la nicotine qui semble bien avoir tourné à l’avantage de la « vapette ».

L’étude effectuée par le Pr Chris Bullen et col. (National institute for health innovation, Auckland, Nouvelle Zélande), publiée dans le numéro du 8 septembre de la revue « The Lancet », a porté sur 657 fumeurs désireux de s’arrêter. 292 ont « fumé » pendant treize semaines des cigarettes électroniques contenant chacune 16 mg de nicotine. 292 ont utilisé des patches à la nicotine. 73, enfin ont bénéficié d’un placebo (e-cigarettes sans nicotine). Tous les participants ont été suivis pendant six mois.

La "vapette" comparable au patch

A la fin de l’étude, si 7,3% des vapoteurs étaient devenus abstinents, ils étaient 5,8% dans le groupe employant des patches (différence non-significative) et seulement 4,1% dans le groupe témoin. En termes d’aide au sevrage, la « vapette » serait donc comparable au patch. Et même supérieure pour faire baisser la consommation de tabac. En effet, parmi les non- abstinents, 57% des vapoteurs avaient réduit leur consommation de cigarettes, contre 41% pour les adeptes du patch.

Enfin, les vapettes se sont avérées plus attractives que les patches : elles restaient utilisées après six mois dans un tiers des cas. Pour les substituts transdermiques, ce taux n’était que de 8%. Last but not least, les effets secondaires des deux méthodes étaient comparables.

Pour le Pr Bertrand Dautzenberg, « cette étude donne une tendance : la e-cigarette fonctionnerait bien, elle serait attractive, sans effets secondaires particuliers. Mais ce travail manque de puissance statistique, car le nombre de malades ayant arrêté leur consommation tabagique est trop faible. Plusieurs essais comparables sont en cours. Si leurs résultats corroborent ceux de cette étude, une méta-analyse, plus fiable, pourra être effectuée ». Les impatients seront donc déçus : pas question, pour l’instant, d’AMM pour la cigarette électronique …

Dr Alain Dorra
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Secret médical : un assureur lui réclame des infos après un décès, le généraliste lui rappelle la loi

Jusqu'où iront les assurances pour obtenir des informations confidentielles sur leurs assurés ? Le Dr Adrian Combot, généraliste à Lannilis (Finistère), se bat depuis plusieurs semaines avec la...6

Le tétanos a tué 8 personnes en France entre 2012 et 2017

Tétanos

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) revient sur les cas de tétanos en France entre 2012 et 2017. Il indique que 35 cas ont été... Commenter

Grippe : la moitié des professionnels de santé ne sont pas vaccinés, les généralistes sauvent l’honneur

Vaccination grippe

Ces chiffres ne vont pas faire plaisir à la ministre de la Santé. D’après l’enquête Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH)... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir