Santé publique - Alcool : un collégien sur six a déjà été ivre

Santé publiqueAlcool : un collégien sur six a déjà été ivre

20.08.2013

Alors que les pouvoirs publics ont déjà alerté sur la consommation d’alcool chez les jeunes, une récente étude publiée mardi par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) révèle que les épisodes d’ivresses augmentent, et cela dès le collège. Le comportement des jeunes femmes (18-25 ans) face à l’alcool tend également à se rapprocher de celui des jeunes hommes du même âge .

  • Alcool : un collégien sur six a déjà été ivre  - 1

    Alcool : un collégien sur six a déjà été ivre

Si en France la consommation d’alcool on le sait a diminué de moitié en 30 ans, le problème de santé publique se situe désormais ailleurs. Du côté des jeunes, et même des adolescents. La récente étude publiée par le Bulletin épidémiologique hebdomaire (BEH) est édifiante. Effectuée à partir de données fournies par deux enquêtes scolaires internationales (Espad et HSBC), l'étude montre que les comportements d'alcoolisation effective, comme les ivresses, augmentent rapidement pendant les années de collège et de lycée. Marginales jusqu'à la classe de 5e, les ivresses déclarées lors du mois écoulé progressent rapidement jusqu'à la classe de 1re, passant de 7 % à 27 % des élèves. Un collégien sur six reconnaît avoir déjà été ivre et ce chiffre atteint 69 % en terminale. L'absorption d'au moins un verre d'alcool au cours du mois précédant l'enquête progresse, elle aussi, très nettement entre la classe de 4e et celle de 1re, passant de 39 % à 79 % des élèves et se stabilise en terminale. Quant à l'usage régulier (au moins 10 fois lors du mois précédant l'enquête), il passe de 3 % en 4e à 24 % en terminale.

Cidre et champagne pour les collégiens, bières et alcools forts pour les lycéens

On apprend également avec cette étude que le type de boissons alcoolisées varie en fonction de l’âge : le cidre et le champagne arrivent en tête chez les collégiens, tandis que les lycéens mentionnent les bières et les alcools forts, avec un petit bémol chez les jeunes filles en ce qui concerne la bière. Ces dernières sont également deux fois moins nombreuses que les garçons à boire de l'alcool régulièrement, selon l'étude effectuée conjointement par l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), l'Inserm et l'Inpes. Selon une autre étude effectuée par l'Inpes et l'OFDT en 2010, le comportement des jeunes femmes de 18 à 25 ans tend toutefois à se rapprocher de celui des jeunes hommes du même âge, avec un doublement des ivresses répétées féminines entre 2005 et 2010. Les ivresses répétées concernaient également deux fois plus d'étudiants en 2010 qu'en 2005, alors que les alcoolisations ponctuelles importantes (au moins 6 verres en une seule occasion au cours du mois écoulé) touchaient près d'un tiers des 2 838 jeunes gens étudiés. La bière reste la boisson la plus consommée par les jeunes hommes de 18 à 25 ans (39,3 %), suivie des alcools forts (29,5 %), du vin (22,4 %) et des autres alcools (9 %). Chez les jeunes femmes, le vin est la boisson la plus courante (14,3 %) devant les alcools forts (11,1 %), la bière n'arrivant qu'en troisième position.

Caroline Laires-Tavares (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
vaccins

Vaccination et aluminium, un article du Parisien sème le doute

Bombe à retardement ou pétard mouillé ? Dans son édition d’aujourd’hui le Parisien dévoile les conclusions « d’un rapport sérieux et inédit bouclé en mars mais jamais rendu public » sur la toxicité...Commenter

Saône-et-Loire : top départ pour le premier Centre départemental de santé qui recrute 30 généralistes salariés

.

C'est une première en France. La Saône-et-Loire a présenté ce mercredi lors de son assemblée départmentale la création de son Centre... Commenter

30 minutes d'activité physique évite un décès sur 12 !

sport

Un article du Lancet venant de paraître, indique qu’un décès sur 12 pourrait être évité, avec 30 minutes d’activité physique pratiquée cinq... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir