Nanoparticules - Un espoir fou pour vos patients diabétiques

NanoparticulesUn espoir fou pour vos patients diabétiques

18.08.2013

Une équipe de chercheurs américains vient de mettre au point un système complexe de nanoparticules permettant de relarguer de l’insuline en fonction de la glycémie. Une seule injection hebdomadaire de ce dispositif de l’ordre du millième de millimètre suffit à traiter des souris diabétiques. En cas de succès d’une expérimentation humaine, la vie des diabétiques s’en trouverait bouleversée...

  • Un espoir fou pour vos patients diabétiques - 1

    Un espoir fou pour vos patients diabétiques

Voici une nouvelle qui a de quoi réjouir les trois millions de patients diabétiques français et les 700 000 qui s’ignorent ! Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord et du Massachusetts Institute of Technology [Etats-Unis] viennent de mettre au point une forme d’insuline injectable une fois par semaine. Les résultats de cette prouesse technologique issue de la recherche sur les nanoparticules sont publiés dans la revue American Chemical Society Nano.

Cette insuline, dite en nanoréseau, est en fait un système artificiel en circuit fermé capable de mimer l’activicté pancréatique, puisqu’il est capable de libérer de l’insuline en fonction de la glycémie circulante. Il s’agit d’une architecture complexe et hautement technologique, stabilisée par une interaction électrostatique entre des nanoparticules de dextran chargé d’insuline et des enzymes gluco-spécifiques. Ces enzymes sont ainsi stimulées par l’hyperglycémie, il s’ensuit une dissociation électrostatique du dispositif et l’insuline engluée dans les nanoparticules est relarguée.

Une série d’expériences menées in vitro a d’abord confirmé la réactivité du nanoréseau qui relâchait de l’insuline suivant les variations de la concentration de sucre artificiellement modifiées toutes les 2 heures. Les scientifiques ont ensuite démontré sur des souris diabétiques que l’insuline en nanoréseau permettait de maintenir une glycémie normale, sans pic d’hyperglycémie ni d’hypoglycémie, avec une seule injection pour une durée d’au moins 1 semaine. Ce réseau de nanoparticules ne dépasse pas le millième de millimètre. Il est donc facilement injectable par les seringues habituelles. Prochaine étape, l’expérimentation humaine.

Dr Linda Sitruk
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ROSP

ROSP 2017 : leur prime en berne, les médecins entre incompréhension et colère

À l’inquiétude grandissante des médecins à l'approche du versement de la ROSP 2017 ont succédé l’incompréhension et la colère. Après la publication des chiffres par l'Assurance maladie, mercredi,...Commenter

La CSMF dit oui à une recertification tous les 5-6 ans ouvrant droit aux dépassements

Jean-Paul Ortiz

« La recertification va devenir une exigence sociétale ; les médecins doivent s’en saisir, et ne pas la refuser ». Depuis deux ans et la pre... Commenter

Rougeole : « une obligation temporaire vaccinale des professionnels de santé pourrait être introduite en cas d'épidémie » selon le HCSP

Virus de la rougeole

Compte tenu de la récente épidémie de rougeole, qui selon le dernier bulletin de Santé publique France (25 avril 2018) recense plus de 1... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir