Nanoparticules - Un espoir fou pour vos patients diabétiques

NanoparticulesUn espoir fou pour vos patients diabétiques

18.08.2013

Une équipe de chercheurs américains vient de mettre au point un système complexe de nanoparticules permettant de relarguer de l’insuline en fonction de la glycémie. Une seule injection hebdomadaire de ce dispositif de l’ordre du millième de millimètre suffit à traiter des souris diabétiques. En cas de succès d’une expérimentation humaine, la vie des diabétiques s’en trouverait bouleversée...

  • Un espoir fou pour vos patients diabétiques - 1

    Un espoir fou pour vos patients diabétiques

Voici une nouvelle qui a de quoi réjouir les trois millions de patients diabétiques français et les 700 000 qui s’ignorent ! Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord et du Massachusetts Institute of Technology [Etats-Unis] viennent de mettre au point une forme d’insuline injectable une fois par semaine. Les résultats de cette prouesse technologique issue de la recherche sur les nanoparticules sont publiés dans la revue American Chemical Society Nano.

Cette insuline, dite en nanoréseau, est en fait un système artificiel en circuit fermé capable de mimer l’activicté pancréatique, puisqu’il est capable de libérer de l’insuline en fonction de la glycémie circulante. Il s’agit d’une architecture complexe et hautement technologique, stabilisée par une interaction électrostatique entre des nanoparticules de dextran chargé d’insuline et des enzymes gluco-spécifiques. Ces enzymes sont ainsi stimulées par l’hyperglycémie, il s’ensuit une dissociation électrostatique du dispositif et l’insuline engluée dans les nanoparticules est relarguée.

Une série d’expériences menées in vitro a d’abord confirmé la réactivité du nanoréseau qui relâchait de l’insuline suivant les variations de la concentration de sucre artificiellement modifiées toutes les 2 heures. Les scientifiques ont ensuite démontré sur des souris diabétiques que l’insuline en nanoréseau permettait de maintenir une glycémie normale, sans pic d’hyperglycémie ni d’hypoglycémie, avec une seule injection pour une durée d’au moins 1 semaine. Ce réseau de nanoparticules ne dépasse pas le millième de millimètre. Il est donc facilement injectable par les seringues habituelles. Prochaine étape, l’expérimentation humaine.

Dr Linda Sitruk
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...10

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 9

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir