Etudes - Le bisphénol A plus sournois qu’on ne le croit

EtudesLe bisphénol A plus sournois qu’on ne le croit

15.08.2013

Deux études mettent une nouvelle fois l’accent sur les effets néfastes du bisphénol A. Outre ses effets sur la reproduction et le métabolisme, ce perturbateur endocrinien pourrait également altérer l’émail des dents, mais aussi passer dans la circulation sanguine au niveau de la muqueuse buccale, avec des concentrations plasmatiques cent fois supérieures à celles obtenues après absorption intestinale !

  • Le bisphénol A plus sournois qu’on ne le croit - 1

    Le bisphénol A plus sournois qu’on ne le croit

Déjà banni de la composition des biberons et contenants alimentaires pour les enfants de moins de trois ans, le Bisphénol A sera totalement interdit dans tous les contenants alimentaires à partir de juillet 2015 en France. Et ce, car il est fortement suspecté provoquer des troubles sur la reproduction, le développement et le métabolisme de l’homme. Mais ce n’est pas tout. Récemment, deux études viennent enfoncer le clou sur les effets néfastes du BPA et sur capacité d’absorption très rapide par l’organisme.

Passage sublingual

La première étude émet l’hypothèse que le BPA pourrait pénétrer directement dans le sang par la muqueuse buccale, ce qui entrainerait des concentrations plasmatiques cent fois supérieures à celle attendues lorsque la même quantité de BPA est absorbée au niveau intestinal. L’étude à paraître dans la revue Environmental Health Perspectives a été menée par des chercheurs de l'unité de Toxicologie alimentaire (Toxalim) de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) et de l’école vétérinaire de Toulouse.

Réalisée chez le chien dont la muqueuse buccale est assez similaire à celle de l’homme, elle montre que le BPA diffuse à travers la muqueuse sublinguale (très vascularisée) et accède directement à la circulation sanguine générale. Si cette perméabilité était confirmée chez l'homme, le BPA pourrait directement pénétrer dans l'organisme par la muqueuse buccale. Et ainsi contourner le passage hépatique qui permet de métaboliser la quasi totalité du BPA en BPA-glucuronide, un composé inactif éliminé dans les urines.

Auparavant, des scientifiques avaient confirmé que le BPA pénétrait dans l’organisme par voie digestive, par inhalation et, en 2010, par voie cutanée (d’où la réserve émise sur la manipulation des tickets de caisse contenant du BPA). C’est donc une nouvelle voie de pénétration qui pourrait avoir été découverte.

BPA et dents

La seconde étude montre que ce perturbateur endocrinien pourrait altérer l’émail des dents (publiée dans l’American Journal of Pathology). Des chercheurs Inserm ont observé que les dents de rats traités avec de faibles doses journalières de Bisphénol A pouvaient être altérées. L’analyse de ces altérations montre de nombreuses caractéristiques communes avec une pathologie de l’émail des dents (l’hypominéralisation molaires-incisives) qui affecte environ 18% des enfants de 6 à 8 ans.

Mais aujourd’hui, même si la toxicité du BPA est de plus en plus documentée, toutes ces hypothèses restent à vérifier chez l’homme, chez lequel rien n’a pu être démontré… A une exception près : en décembre 2012, une étude a apporté la preuve expérimentale que de faibles concentrations de bisphénol A ont un effet néfaste sur le testicule humain. Les chercheurs ont observé, sur des testicules fœtaux humains (prélevés sur des fœtus issus d’IVG) que le BPA provoquait une réduction de la production de testostérone ainsi que celle d’une autre hormone testiculaire nécessaire à la descente des testicules dans les bourses au cours du développement fœtal (étude publiée dans Plos One).

Charlotte Demarti
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir