Un film, un médecin - L’Enfant sauvage

Un film, un médecinL’Enfant sauvage

02.08.2013
  • L’Enfant sauvage - 1

    L’Enfant sauvage

Réalisation

François Truffaut

Année de réalisation

1970

Scénario

François Truffaut, Jean Gruault; d’apr§s le roman « Mémoires et rapport sur Victor de l’Aveyron » de Jean Itard

Musique

Antoine Duhamel, Antonio Vivaldi

Société de production

Les Films du Carrosse

Format

Noir et Blanc - 35 mm - 1.66:1 - Mono

Durée

83 minutes

Distribution

Jean-Pierre Cargol (Victor)

François Truffaut (Docteur Itard)

Françoise Seigner (Madame Guérin)

Jean Dasté (le Pr Philippe Pinel)

Annie Miller (Madame Lemerle)

Claude Miller (Monsieur Lemerle)

En DVD

Edité par Metro-Goldwin-Mayer

Voir un extrait

L’histoire

Capturé au milieu des bois comme un animal, un enfant sauvage, apparemment sourd et muet, est amené au Dr Itard à Paris. e monde scientifique le considère, très majoritairement, comme un attardé qui a, pour cette raison, été abandonné. Toutefois, le Docteur Itard pense que ce qui apparaît comme un retard mental est le résultat de l'absence de contact avec les hommes. Il va lui apprendre le quotidien d'une vie d'enfant civilisé et le faire émerger de sa primitive animalité en lui enseignant ce qu'est le langage. Difficiles épreuves mais l'enfant sauvage articule quelques sons qui ont pour lui un sens. Victor devient son nom. Il acquiert peu à peu une humanité touchante.

Une histoire vraie

L'Enfant sauvage a été tourné à partir des rapports du docteur Itard qui accueillit chez lui, de 1801 à 1806, Victor, l’«enfant sauvage ». Il l'étudia jour après jour, prenant des notes qui feront l'objet de deux publications, l’une en 1801 et l'autre en 1806. Le Dr Itard avait pour ambition d’humaniser cet enfant sauvage en affinant son système sensoriel. Il lui apprend à vivre, à se vêtir, à manger, à se tenir comme il faut, à le rendre plus sensible. Il va l'amener à pleurer et à avoir des sensations nouvelles pour lui. Son objectif suprême est de lui apprendre le sens des mots.

Autour du film

- C’est la première fois que François Truffaut joue le rôle principal d’un film. Il recommencera l’expérience dans « La Nuit américaine »

- Près de 2 500 enfants furent auditionnés avant que Jean-Pierre Cargol ne soit retenu pour interpréter le rôle de l’« enfant sauvage »

- Le film est dédié à Jean-Pierre Léaud, l’acteur fétiche de François Truffaut pour rendre hommage à leur collaboration qui avait commencé avec « Les 400 coups » avant de se poursuivre avec « Baisers volés » et « Domicile Conjugal ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Hypothyroïdie

Hypothyroïdie : la recette en 10 points de la HAS pour être pertinent

La HAS vient de publier un document rappelant les dix points clefs d'une prise en charge pertinente des patients atteints d'hypothyroïdie. ...1

Prise en charge de l'homéopathie : la HAS peut officiellement lancer son évaluation

Granules

Chargée l'été dernier par le ministère de la Santé de se prononcer sur le « bien-fondé des conditions de prise en charge et du... 1

Implants pelviens : l'Ansm renforce la surveillance et les contrôles

Pelvis

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ne lâche pas l'affaire ! Elle vient d'informer qu'elle... Commenter

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir