Un film, un médecin - Haut les coeurs

Un film, un médecinHaut les coeurs

29.07.2013
  • Haut les coeurs - 1

    Haut les coeurs

Réalisation

Solveig Anspach

Année de réalisation

1998

Scénario et dialogues

Solveig Anspach et Pierre Erwan Guillaume

Musique

Olivier Manoury et Martin Wheeler

Format et durée

Couleurs- 1,66 - dolby SR - 110’

Récompenses

César de la meilleure actrice pour Karin Viard en 2000.

En DVD

Edité aux éditions Montparnasse

Distribution

Karin Viard (Emma)

Laurent Lucas (Simon)

Claire Wauthion (la mère d’Emma)

Julien Cottereau (Olivier)

Philippe Duclos (Dr Morin)

Charlotte Clamens (Dr Colombier)

Didier Sauvegrain (Dr Lalande)

Fejria Deliba (l’infirmière en chimio)

Voir un extrait

L’histoire

Emma, jeune musicienne, apprend le même jour, qu'elle est enceinte et qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Lalande, son médecin généraliste, l'incite à avorter, compte tenu de la dureté des soins intensifs nécessaires. Emma vit avec Simon, qui la soutient dans cette épreuve et lui conseille de consulter un spécialiste. Au centre hospitalier de Villejuif, Emma est reçue par les Docteurs Morin et Colombier, à qui elle explique son désir de soigner son cancer mais surtout garder l'enfant. Ils lui proposent un traitement réduisant au minimum les risques pour le bébé à naître. Malgré quelques moments de profonde déprime, Emma veut continuer à vivre dans l'optimisme. Elle soutient Simon lorsqu'il est prêt de craquer...

Les avis de la critique

- Ce n'est pas un film qui rassure, non, mais qui assure que l'impossible doit être tenté. Toujours. (Télérama)

- Le choix de Karin Viard était le bon : cette comédienne, solide et positive, est exceptionnelle dans ce rôle grave et émouvant, et donne toute sa force à ce film dont le spectateur ne sort pas indemne. (Le Figaroscope)

- Remarquablement interprété, le film distille avec infiniment de finesse ce mélange de détresse et de révolte, d'impulsions macabres et de désir effréné de tendresse qui compose le paysage mental de la maladie. (Le Monde)

- Poignant, drôle, physique, combatif, le premier long métrage de Solveig Anspach ne fait pas pitié, il est plutôt fortifiant et vertigineux comme une avancée à cloche-pied sur le rebord d'une falaise. (Les Inrockuptibles)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... Commenter

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir