Toxicomanie - Drogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ?

ToxicomanieDrogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ?

29.07.2013

Dans son dernier rapport, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) alerte d’un usage « historiquement élevé » des drogues en Europe. En particulier, l’essor de nouvelles substances psychoactives de synthèses inquiète les experts. Et la banalisation du cannabis devenu un compagnon quotidien pour 3 millions d’Européens. Seul signe positif : les toxicomanes du Vieux continent sont de plus en plus à entamer une démarche de sevrage.

  • Drogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ? - 1

    Drogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ?

Faut-il avoir peur des nouvelles drogues de synthèse ? Dans son rapport annuel, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) tire la sonnette d’alarme. Au total, sur le vieux continent, 73 nouvelles substances psychoactives de synthèse ont été recensées l’année dernière. En 2011, elles étaient au nombre de 49. Un essor spectaculaire qui utilise souvent comme vecteur Internet. Parmi ces nouvelles drogues des produits chimiques « peu connus » mais également des stimulants de synthèse, comme les amphétamines et l’ecstasy qui concurrencent « dans une certaine mesure la cocaïne ».

La consommation de cocaïne et de cannabis semble par contre marquer une pause, tout comme les drogues injectables, même si l’usage de drogues illicites est « historiquement élevé » : 85 millions de citoyens européen en ont consommé au moins une fois dans leur vie. Le cannabis reste bien sûr la drogue la plus consommée, d’autant que tous les pays de l’UE signalent des cultures locales de ces plantes, à usage personnel ou gérée par des mafias. L’Observatoire s’inquiète d’ailleurs que quelque 3 millions d’Européens fument du cannabis au quotidien. Mais ils sont aussi plus nombreux à se soigner : le nombre d’usagers qui entament un traitement a augmenté d’environ un tiers en cinq ans.

VIH et Hépatite C

Par ailleurs, l’OEDT s’inquiète de « nouveaux foyers d’infections par le VIH en Grèce et en Roumanie » liés à l’utilisation de drogues injectables, comme l’héroïne. De la même façon, le rapport met en exergue la présence d’une « épidémie cachée » d’hépatite C.

Enfin, l’Observatoire a comptabilisé au moins 475 décès liés à l’usage de cocaïne, mais ce chiffre pourrait bien être « sous-estimé ». 6 500 décès par surdose, souvent causés par la consommation d’opiacés en combinaison avec l’alcool, ont été déclarés en 2011, un chiffre en légère baisse. On en comptait 7 000 en 2010 et 7 700 en 2009.

Giulia Gandolfi (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

Infirmière en pratique avancée : la profession dénonce un dispositif trop « hospitalier » et rectifie le décret

D'ici quelques jours, le ministère de la Santé devrait remettre aux syndicats de médecins une nouvelle version du décret encadrant les Infirmières en pratique avancée (IPA). Fustigée par l'ensemble...1

Épidémie de rougeole, où en est-on ?

Virus de la rougeole

On en parle moins, cependant l'épidémie de rougeole sévit toujours en Fance, puisque d'après le dernier bulletin hebdomadaire publié hier... 1

Agnès Buzyn, femme politique la plus influente du premier trimestre 2018

Agnès Buzyn

Stratégie de transformation du système de santé, plan prévention, financement des Ehpad… Depuis le début de l'année, Agnès Buzyn est sur... 1

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir