Toxicomanie - Drogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ?

ToxicomanieDrogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ?

29.07.2013

Dans son dernier rapport, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) alerte d’un usage « historiquement élevé » des drogues en Europe. En particulier, l’essor de nouvelles substances psychoactives de synthèses inquiète les experts. Et la banalisation du cannabis devenu un compagnon quotidien pour 3 millions d’Européens. Seul signe positif : les toxicomanes du Vieux continent sont de plus en plus à entamer une démarche de sevrage.

  • Drogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ? - 1

    Drogues de synthèse, le nouveau péril jeunes ?

Faut-il avoir peur des nouvelles drogues de synthèse ? Dans son rapport annuel, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) tire la sonnette d’alarme. Au total, sur le vieux continent, 73 nouvelles substances psychoactives de synthèse ont été recensées l’année dernière. En 2011, elles étaient au nombre de 49. Un essor spectaculaire qui utilise souvent comme vecteur Internet. Parmi ces nouvelles drogues des produits chimiques « peu connus » mais également des stimulants de synthèse, comme les amphétamines et l’ecstasy qui concurrencent « dans une certaine mesure la cocaïne ».

La consommation de cocaïne et de cannabis semble par contre marquer une pause, tout comme les drogues injectables, même si l’usage de drogues illicites est « historiquement élevé » : 85 millions de citoyens européen en ont consommé au moins une fois dans leur vie. Le cannabis reste bien sûr la drogue la plus consommée, d’autant que tous les pays de l’UE signalent des cultures locales de ces plantes, à usage personnel ou gérée par des mafias. L’Observatoire s’inquiète d’ailleurs que quelque 3 millions d’Européens fument du cannabis au quotidien. Mais ils sont aussi plus nombreux à se soigner : le nombre d’usagers qui entament un traitement a augmenté d’environ un tiers en cinq ans.

VIH et Hépatite C

Par ailleurs, l’OEDT s’inquiète de « nouveaux foyers d’infections par le VIH en Grèce et en Roumanie » liés à l’utilisation de drogues injectables, comme l’héroïne. De la même façon, le rapport met en exergue la présence d’une « épidémie cachée » d’hépatite C.

Enfin, l’Observatoire a comptabilisé au moins 475 décès liés à l’usage de cocaïne, mais ce chiffre pourrait bien être « sous-estimé ». 6 500 décès par surdose, souvent causés par la consommation d’opiacés en combinaison avec l’alcool, ont été déclarés en 2011, un chiffre en légère baisse. On en comptait 7 000 en 2010 et 7 700 en 2009.

Giulia Gandolfi (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...1

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... Commenter

Rupture de stock de Sinemet® : l'ordonnance de l'ANSM

Rupture de stock de Sinemet® : l'ordonnance de l'ANSM-0

Suite à l’annonce par le laboratoire MSD d’une rupture de stock prolongée de certains dosages de la spécialité Sinemet®... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir