Un film, un médecin - Mabuse , le joueur

Un film, un médecinMabuse , le joueur

26.07.2013
  • Mabuse , le joueur - 1

    Mabuse , le joueur

Réalisateur

Fritz Lang

Année de production

1922

Titre original

Doktor Mabuse, der spieler

Format et durée

Noir et blanc - 1,33:1 - muet - Le film se décompose en deux parties:

1/ Le Joueur, une image de notre temps (155’)

2/ Inferno, une pièce sur les hommes de ce temps

Scénario

Théa Von Harbou, d’après un roman de Norbert Jacques

Distribution

Rudolf Klein-Rogge (le Docteur Mabuse)

Aud Egede Nissen ( Cara Carozza, la danseuse)

Gertrude Welcker (La comtesse Todd)

Alfred Abel (Le comte Told)

En DVD

Disponible chez MK2 dans le coffret Fritz Lang comprenant également « Métropolis », « Les Niebelungen, la Vengeance de Kriemhild », « Les Niebelungen, la mort de Siegfried », « Les Espions » et « La Femme sur la lune » . Le film est également disponible seul chez le même éditeur.

Voir un extrait

L’histoire

Allemagne, années 1920 : le procureur von Wenck mène une lutte impitoyable contre le Dr. Mabuse, un criminel démoniaque à l'organisation redoutable. Mabuse se dissimule sous bien des déguisements (un banquier, un psychanalyste, un marchand, etc.) manipule les cours de la bourse, fabrique de la fausse monnaie, hypnotise ses victimes pour les pousser à la ruine ou au suicide. Il veut profiter du chaos de l'après-guerre pour imposer sa volonté de puissance à une société affaiblie en jouant avec la vie et le destin de ses contemporains. Mais l'amour d'une femme cause sa perte...

Autour du film

- Découpé en deux parties et d’une durée de 4h30, le film de Fritz Lang est structuré comme un film à épisodes, un genre plébiscité à l’époque, le « Fantomas » de Louis Feuillade ayant été le premier exemple du genre dès 1914. Avec « Mabuse, le joueur », Fritz Lang a voulu faire une peinture de la société allemande aux temps difficiles de la république de Weimar. Le Dr Mabuse, génie du crime, veut étendre son pouvoir à tout Berlin et même à tous les hommes dont il exploite les faiblesses, l’oisiveté et la dépravation.

- Chaque plan du film, chaque coupe vise à créer l'émotion, le suspense et la tension. On raconte qu'Eisenstein, subjugué par ce montage, se serait acharné à démonter et remonter une copie pour le comprendre.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Pétition

IVG : une pétition réclamant le retrait de la clause de conscience récolte 40 000 signatures

Les propos anti-IVG du Dr de Rochambeau n’en finissent plus de faire des remous. Le 12 septembre, la maire adjointe des Lilas (Seine-Saint-Denis), Madeline Da Silva,  a lancé une pétition pour...8

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Canicule

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par... 6

Les IPA démarrent leur formation, leur statut et rémunération restent flous

Table ronde de l'Ordre infirmier sur les Infirmiers en pratique avancée

Très attendues, les formations des infirmières en pratique avancée (IPA) ont débuté début septembre dans les Universités d'Aix-Marseille et... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir