Biomédecine - Quel risque thrombo-embolique pour l’AMP ?

BiomédecineQuel risque thrombo-embolique pour l’AMP ?

25.07.2013

L’Agence de biomédecine dresse un bilan du risque thrombo-embolique artériel et veineux avéré de l’AMP. Sans être alarmistes, ses experts recommandent le repérage et l’anticoagulation des patientes à risque.

  • Quel risque thrombo-embolique pour l’AMP ? - 1

    Quel risque thrombo-embolique pour l’AMP ?

L’Agence de biomédecine vient de publier une recommandation sur la prise en charge des thromboses artérielles et veineuses dans le cadre de l’assistance médicale à la procréation (AMP) et leur prévention. Il est assez logique de penser que la stimulation ovarienne avec l’inondation hormonale qu’elle provoque chez la femme constitue un facteur de risque thrombotique important puisque la pilule augmente d’un facteur 3 le risque de thrombose veineuse et d’un facteur 2 environ celui de thrombose artérielle. Du reste, le risque de thrombose associé à une stimulation ovarienne est connu depuis 1965. Des observations de thromboses artérielles (infarctus cérébraux en particulier) ont été rapportées dès 1973, puis de thromboses veineuses. Pour autant, la stimulation hormonale est loin d’être seule responsable des accidents trombo-emboliques survenant au cours d’une technique d’AMP puisque leur risque est majoré à plusieurs étapes de la fécondation in vitro. Environ 140 000 tentatives de FIV sont réalisées chaque année en France.

Ainsi, le risque d’évènement thrombo-embolique veineux (ETEV) pendant le premier trimestre de la grossesse est multiplié par 10 environ lors d’une AMP. Tandis qu’au cours d’une grossesse spontanée, les phlébites et embolies pulmonaires surviennent majoritairement au cours du post-partum. Le risque d’ETEV varie selon le type de transfert réalisé et l’existence ou non d’un syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO). Le SHO est en effet grand pourvoyeur d’événement thrombo-embolique puisqu’il fait passer le risque veineux anténatal de 0,26 % à 1,78 %. Ce syndrome est défini comme une complication de la stimulation ovarienne supra physiologique, caractérisé par des signes cliniques et biologiques pathologiques parfois très sévères.

Le risque d’ETEV est aussi augmenté après transfert d’embryon frais et non d’embryon congelé, qu’il y ait un SHO associé ou non.

Autre facteur de risque, la parité. Par rapport à une grossesse hors AMP, il est multiplié par 4 pour une grossesse unique, par plus de 6 pour une grossesse gémellaire. Et dernière particularité, sur les 91 cas de MTEV post AMP publiés jusqu’en 2011, il s’agissait de thromboses des veines jugulaires, sous clavières ou axillaires dans 69 cas. Dans 85% des cas, la thrombose est survenue lorsque la FIV a été suivie d’une grossesse.

Concernant la menace artérielle cette fois, sur les 46 cas de thromboses artérielles post AMP publiés jusqu’en 2011, il s’agissait en majorité d’infarctus cérébraux (65% des cas), plus rarement de cardiopathies ischémiques (13%) ou de thromboses artérielles des membres (11%). Un SHO sévère était présent dans 78% des cas. Contrairement aux thromboses veineuses qui n’ont fait aucune victime, trois patientes sur 48 sont décédées.

Si les experts de l’agence insistent sur le fait que tous ces accidents restent rares parmi les autres évènements indésirables rapportés dans le système d’AMP vigilance, ils précisent aussi que «  leur gravité et leur possible évitabilité dans certaines situations cliniques justifient que l’on s’y intéresse. »

Dans leurs recommandations, ces spécialistes dressent une longue liste des facteurs de risque liés à la femme ou à la technique de FIV utilisée. Et pour chaque cas, des préconisations de repérage et de prévention par anticoagulants sont indiquées.

Dr Linda Sitruk
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Strasbourg

À Strasbourg, des généralistes réunis pour une formation, confinés pendant la fusillade

Les médecins du syndicat Agjir, antenne locale alsacienne de ReAGJIR, le regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants, réunis mercredi soir à Strasbourg, devaient vivre...Commenter

Dépistage des cancers cutanés : le seul examen visuel ne suffit pas

Mélanome malin

À l’heure où s’ouvre à Paris le congrès annuel de la société française de dermatologie, cette revue Cochrane tombe à pic. Selon la conclusio... Commenter

Après l'enquête ‘Implant Files’, les industriels répondent

Radiographie du thorax d'un homme atteint de cardiomégalie montrant un pacemaker ou stimulateur cardiaque

Suite à l’enquête journalistique internationale « Implant Files » dénonçant les défauts d’évaluation, de surveillance et de traçabilité des... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir