Violences familiales - Un généraliste francilien en campagne contre les claques

Violences familialesUn généraliste francilien en campagne contre les claques

18.06.2013

Cela fait plusieurs années que ce généraliste de Romanville mène le combat pour aider les femmes battues ou dénoncer le viol conjugal. En ce début d’été, avec la Fondation pour l’Enfance, il relance une campagne contre les violences ordinaires faites aux enfants.

  • Un généraliste francilien en campagne contre les claques - 1

    Un généraliste francilien en campagne contre les claques

"Nous voulons montrer aux parents qu'il y a violence, qu'il y a traumatisme, que tout geste de violence physique envers un enfant peut avoir des conséquences sur sa santé physique et psychologique". Le docteur Gilles Lazimi, médecin généraliste au centre de santé de Romainville (Seine-Saint-Denis), qui s’intéresse depuis longtemps aux violences familales, repart en campagne contre les violences faites aux enfants. Une nouvelle campagne télévisée contre les "violences éducatives ordinaires", réalisée par la Fondation pour l'enfance, veut convaincre que claques et fessées, loin d'être des gestes anodins, peuvent avoir des conséquences néfastes sur les enfants. Un spot de trente secondes, qui sera diffusé à partir du 22 juin sur les chaînes télévisées et sur internet, montre un enfant giflé par sa mère parce qu'il faisait du bruit pendant qu'elle était au téléphone. La scène est ensuite projetée au ralenti pour montrer l'effet ressenti par le petit garçon, accompagnée de la mention: "une petite claque pour vous, une grosse claque pour lui".

La gifle, aussi inefficace que néfaste

Selon la fondation créée en 1977 par Anne-Aymone Giscard d'Estaing, qui avait lancé une première campagne sur ce thème en 2011, "plus de 50% des parents commencent à frapper leur enfant avant l'âge de deux ans, persuadés par l'éducation qu'ils ont reçue que cela leur est utile et profitable". Or, selon le Dr Lazimi, ces gestes "banalisés et tolérés par la société" sont "non seulement inefficaces, mais aussi néfastes pour la santé de certains enfants". Leur répétition entraîne une "libération d'hormones de stress, peur et incompréhension" chez l'enfant, et peut selon lui "perturber le développement cérébral, l'affectivité, la relation avec les parents, entraîner des pathologies et, avec l'avancée en âge, une perte de confiance et d'estime de soi".

La fondation se base sur des études réalisées à l'étranger, notamment dans des pays anglo-saxons. Une étude de chercheurs canadiens, publiée en juillet 2012 dans la revue américaine Pediatrics, affirmait ainsi que les personnes qui ont reçu des fessées lorsqu'elles étaient enfants ont plus de risques de souffrir d'affections mentales une fois adultes, que ce soit des désordres comportementaux ou des problèmes d'alcool ou de drogue. Selon la fondation, "32 pays ont interdit par la loi les violences éducatives ordinaires en direction des enfants", mais pas la France. Une proposition de loi en ce sens avait été déposée en 2010 par l'ex-députée UMP et pédiatre Edwige Antier, mais n'avait pas eu de suite.

Paul Bretagne (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Claude Leicher

Après 8 années à la tête de MG France, le Dr Claude Leicher passe la main

Clap de fin pour le Dr Claude Leicher à la présidence de MG France. Après 8 années passées à la tête du syndicat, le généraliste d'Etoile-sur-Rhône (26) passera la main le 2 décembre prochain. Il...2

Péni G : nouvelle pénurie en vue pour la benzathine benzylpénicilline

Pénurie en vue pour la benzathine benzylpénicilline

L’embellie n’aura été que de courte durée… Moins de deux ans après un premier épisode de pénurie, la benzathine benzylpénicilline va à... Commenter

73% des Français estiment que le système de santé s'est dégradé ces 5 dernières années

Dégradation du système de santé

Les Français semblent en rupture avec la politique de santé de ces dernières années. Selon un sondage BVA* pour Les Contrepoints de la... 1

Cardiologie L’INSUFFISANCE CARDIAQUE Abonné

Echocardiographie

Compte tenu du vieillissement de la population, la prévalence de l'insuffisance cardiaque augmente et se situe entre 5 % à 10 % à partir de... Commenter

Formation UN OUTIL MÉTHODOLOGIQUE POUR OPTIMISER LES PRATIQUES ? Abonné

Formation

La formation des médecins et l'information aux patients sont le gage d'une amélioration des pratiques, avec à la clef un meilleur... Commenter

A découvrir