Sécurité routière - Santé : faut-il suspendre les conducteurs âgés ?

Sécurité routièreSanté : faut-il suspendre les conducteurs âgés ?

11.06.2013

Les généralistes devront-ils, un jour, contrôler l’aptitude à la conduite de leurs patients âgés ? C’est en tout cas ce que souhaite le sénateur Yves Détraigne dont la proposition de loi visant à instituer une évaluation médicale à la conduite pour les 70 ans et plus sera discutée après-demain à la Haute Assemblée.

  • Santé : faut-il suspendre les conducteurs âgés ? - 1

    Santé : faut-il suspendre les conducteurs âgés ?

Dix ans après une première tentative avortée, un sénateur vient de relancer l’idée d’une consultation pour les conducteurs âgés. La proposition de loi, déposée à l’initiative d’Yves Détraigne, sera discutée, en séance au Sénat, ce jeudi. Le sénateur de la Marne propose en effet de « soumettre tout détenteur du permis de conduire âgé de 70 ans au moins à un examen médical renouvelable ». Yves Détraigne pense qu’ainsi on pourrait « contribuer à l’abaissement de la mortalité routière ». Dans l’exposé des motifs, il souligne que « certaines pathologies se développant avec l’âge et les réflexes pouvant baisser » il serait donc « souhaitable (...) d’augmenter la surveillance à partir d’un certain âge ».

La proposition du sénateur centriste ressemble beaucoup à celle qui avait été formulée fin 2002 par le comité interministériel à la sécurité routière qui préconisait une évaluation médicale d'aptitude à la conduite, tous les deux ans, pour les conducteurs de plus de 70 ans. Ce qui, à l’époque, n’avait pas été retenu par le gouvernement. Seule différence : Yves Détraigne préconise, lui, un renouvellement des examens « tous les cinq ans ».

Les médecins de ville en première ligne

Comme il y a dix ans, ce sont les médecins de ville qui se trouveraient mis en premier ligne pour tester les capacités de conduite des seniors. Dans le texte dont va discuter le Sénat, on peut lire que « la commission médicale départementale du permis de conduire (...) peut prononcer l’interdiction totale ou partielle de conduire ». Il ne serait donc pas question d’interdire systématiquement de volant les seniors mais de limiter leurs déplacements « en cas de déficience physique n’entraînant pas l’inaptitude totale à la conduite automobile », ne les autorisant pas, par exemple, à emprunter l’autoroute ou à conduire la nuit. Des « formations pratiques appropriées » sont, en outre, envisagées par la proposition Détraigne, afin de remettre à jour les connaissances des automobilistes âgés. Mais toutes ces préconisations pourraient bien rester lettre morte. En dépit du zèle du sénateur centriste, a priori les jeux sont faits : la proposition de loi ayant été rejetée en commission la semaine dernière, elle n’a pas beaucoup de chances d’aboutir jeudi.

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
consultation enfant

Les généralistes choisis neuf fois sur dix comme médecin traitant de l’enfant

Depuis le 1er janvier 2017, est entrée en vigueur la ROSP enfants qui sera versée au premier trimestre 2018 pour les médecins traitant d’enfant de moins de 16 ans. Le dispositif a vu le jour avec...2

Le Syndicat de la médecine générale vent debout contre la ROSP qui « formate » les médecins 

Dr Patrick Dubreil

« La ROSP est un gouffre financier », s'indigne le Dr Patrick Dubreil (photo), patron du Syndicat de la médecine générale (SMG). Pourtant ce... 5

La protection sociale des généralistes, priorité du Dr Yannick Schmitt, nouveau président de ReAGJIR

Yannick Schmitt

On le sait déjà depuis plusieurs semaines, le Dr Sophie Augros, présidente du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et... 3

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir