Paiement à la performance - Comptes et mécomptes du ROSP pour les jeunes médecins

Paiement à la performance Comptes et mécomptes du ROSP pour les jeunes médecins

23.05.2013

Les nouvelles pousses de la médecine générale ont été lésées par les premiers versements de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP). C’est ce qu’affirme le syndicat des médecins remplaçants et jeunes installés, RéAGJIR, qui dénonce, enquête à l’appui, de fortes disparités entre jeunes et aînés et selon le lieu d’installation.

  • Comptes et mécomptes du ROSP pour les jeunes médecins  - 1

    Comptes et mécomptes du ROSP pour les jeunes médecins

Les jeunes généralistes seraient-ils les oubliés de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) ? C’est du moins le sentiment que partage un certain nombre d’entre eux. A commencer par le syndicat RéAGJIR (Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants). Supputant de fortes différences de rémunération de paiement à la performance entre les jeunes médecins et leurs aînés, le syndicat a lancé une enquête il y a mois auprès de ses adhérents sur Internet pour mesurer le phénomène et en comprendre les raisons. Les médecins traitant ayant au moins 200 patients ont en effet touché en moyenne 5 365 euros tandis que la prime versée aux jeunes professionnels (moins de 40 ans) n’a pas excédé plusieurs centaines d’euros pour la plupart d’entre eux, soutient RéAGJIR.

106 jeunes médecins témoignent

Interrogés ce qu’ils avaient répondu pour chacun des items, 106 médecins récemment installés ont répondu à ce questionnaire en ligne dont les résultats révêlés ce jeudi sont édifiants. Sur les 31 sondés installés en 2011, 84% auraient reçu entre 1 000 et 3 000 euros contre une moyenne à 5 300 euros sur l’ensemble de la cible généralistes. Ce serait pire encore pour ceux installés en 2012 que les deux tiers des 45 installés en 2012 n’ont rien touché du tout.

Au sein même de la nouvelle génération, si l’on considère le statut des répondants, les disparités sont importantes aussi entre catégories. Ainsi, sur les 41 médecins collaborateurs ayant participé à l’enquête, ils sont un tiers à n’avoir rien reçu contre 25% dans ce cas chez les 16 médecins installés seuls et 22% des 49 médecins exerçant en groupe.

Ces résultats attestent selon le syndicat d’une « importante hétérogénéité de l’attribution des points » dont il juge la méthode « peu compréhensible ». « Ce qui nous a vraiment interloqué ce sont surtout les réponses sur l’item organisation du cabinet. On a dit à certains jeunes qu’ils n’étaient pas éligibles à ce critère alors que d’autres ont perçu une rémunération », explique la présidente de RéAGJIR, Aude Mainguy. Alors que des aménagements spécial jeunes avaient pourtant été obtenu début 2013, le syndicat pense que le compte n’y est pas. RéAGJIR entend bien faire part de son inquiétude à l’Assurance maladie et lui demander une clarification des méthodes d’attribution afin de mieux les communiquer aux caisses et aux jeunes installés. « De ce que nous comprenons des méthodes de calcul, elles ne semblent pas pour l’heure profiter à la nouvelle génération, alors que les pouvoirs publics déplorent le manque d’installation des jeunes en médecine générale », conclut la présidente de RéAGJIR.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
AT

Ses arrêts de travail mis sous tutelle, un généraliste « heureux » déplaque

« Ce sont 40 ans de bonheur, de doutes, de grandes joies mais aussi de moments douloureux qui prennent fin. Merci à vous, et bon vent à tous ». Ce petit mot, écrit à la main, s’adresse aux patients...14

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 12

Pour la HAS, aucune situation clinique n'est incompatible avec la téléconsultation ou la télé-expertise

.

Alors que l'avenant conventionnel sur la télémédecine est en passe d'être signé par les syndicats, inscrivant ainsi dans le droit commun la... 5

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir