Un film, un médecin - Les Mains d’Orlac

Un film, un médecinLes Mains d’Orlac

08.05.2013
  • Les Mains d’Orlac - 1

    Les Mains d’Orlac

Réalisateur

Karl Freund

Année de réalisation

1935

Titre original

Mad Love

Scénario

Florence Crewe-Jones, Guy Endore, P.J. Wolfson et John L. Baderston, d’après le roman de Maurice Renard

Musique

Dimitri Tiomkin

Production

Métro Goldwin Mayer

Direction artistique

Cedric Gibbons

Format et durée

Noir et Blanc - 68 minutes

Distribution

Peter Lorre (Docteur Gogol)

Florence Drake (Yvonne Orlac)

Colin Clive (Stephen Orlac)

Ted Healy (Reagan)

Keye Luke (Docteur Wong)

En DVD

Le film est disponible en zone 1 dans un coffret édité par Warner « Légende of horrors » qui regroupe aussi « La Marque du Vampire », « Les Poupées sanglantes », « Docteur X », « Le Retour du Docteur X » et « Le Masque de Fu Manchu »

Voir un extrait

L’histoire

Eperdument amoureux de l’actrice Yvonne Orlac, le Dr Orlac vient chaque soir au théâtre l’admirer et tenter de la séduire. Mais celle-ci, mariée au grand pianiste Stephen Orlac, le repousse. Une nuit, le train où avait pris place Stephen déraille. Le pianiste doit être amputé des deux mains. Yvonne décide d’appeler le docteur Gogol pour réaliser l’impossible : sauver les mains de son mari. En désespoir de cause, Gogol va amputer les deux mains de Stephen pour les remplacer par celles d’un condamné à mort qui vient d’être exécuté. L’opération est un succès, mais le jeune couple ignore tout des procédés utilisés par le médecin. Les mois s’écoulent, Gogol est de plus en plus attiré par Yvonne, dont il possède une reproduction en cire dans son appartement, tandis que les mains de Stephen commencent à agir curieusement, ayant leur vie personnelle et semblant guidées par l’instinct de meurtre…

Autour du film

- Pour répondre à Universal qui régnait en maître, dans les années 1930, sur le film d’épouvante, la MGM a décidé d’investir dans le genre en débauchant acteurs et techniciens du grand studio rival. C’est ainsi que furent tournés notamment « Le Masque de Fu Manchu » avec Boris Karloff, « La Marque du vampire » de Tod Browning avec Bela Lugosi et, donc, « Les Mains d’Orlac » avec Peter Lorre.

- Outre le film de Karl Freund, le célèbre roman de Maurice Renard a été adapté trois autres fois au cinéma :

« Orlac Hände » de Robert Wiene en 1924, « Les Mains d’Orlac » d’Edmond T. Greville en 1961 et « Hands of a stranger » de Newton Arnold en 1962.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
lait infantile

Buzyn réservée sur le classement des laits infantiles comme médicaments

Faut-il classer les laits infantiles parmi les médicaments, pour renforcer le contrôle sanitaire et éviter une nouvelle contamination comme celle des produits Lactalis ? Agnès Buzyn, s'est dite...Commenter

[Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... Commenter

Fin de vie : l'IGAS préconise d'impliquer davantage les infirmières sur le recueil des directives anticipées

.

Plus de deux ans après l'entrée en vigueur de la loi Leonetti-Claeys (2 février 2016) sur la fin de vie, l'Inspection générale des affaires... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

GALE, IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir