Un film, un médecin - Mabuse , le joueur

Un film, un médecinMabuse , le joueur

01.05.2013
  • Mabuse , le joueur - 1

    Mabuse , le joueur

Réalisateur

Fritz Lang

Année de production

1922

Titre original

Doktor Mabuse, der spieler

Format et durée

Noir et blanc - 1,33:1 - muet - Le film se décompose en deux parties:

1/ Le Joueur, une image de notre temps (155’)

2/ Inferno, une pièce sur les hommes de ce temps

Scénario

Théa Von Harbou, d’après un roman de Norbert Jacques

Distribution

Rudolf Klein-Rogge (le Docteur Mabuse)

Aud Egede Nissen ( Cara Carozza, la danseuse)

Gertrude Welcker (La comtesse Todd)

Alfred Abel (Le comte Told)

En DVD

Disponible chez MK2 dans le coffret Fritz Lang comprenant également « Métropolis », « Les Niebelungen, la Vengeance de Kriemhild », « Les Niebelungen, la mort de Siegfried », « Les Espions » et « La Femme sur la lune » . Le film est également disponible seul chez le même éditeur.

Voir un extrait

L’histoire

Allemagne, années 1920 : le procureur von Wenck mène une lutte impitoyable contre le Dr. Mabuse, un criminel démoniaque à l'organisation redoutable. Mabuse se dissimule sous bien des déguisements (un banquier, un psychanalyste, un marchand, etc.) manipule les cours de la bourse, fabrique de la fausse monnaie, hypnotise ses victimes pour les pousser à la ruine ou au suicide. Il veut profiter du chaos de l'après-guerre pour imposer sa volonté de puissance à une société affaiblie en jouant avec la vie et le destin de ses contemporains. Mais l'amour d'une femme cause sa perte...

Autour du film

- Découpé en deux parties et d’une durée de 4h30, le film de Fritz Lang est structuré comme un film à épisodes, un genre plébiscité à l’époque, le « Fantomas » de Louis Feuillade ayant été le premier exemple du genre dès 1914. Avec « Mabuse, le joueur », Fritz Lang a voulu faire une peinture de la société allemande aux temps difficiles de la république de Weimar. Le Dr Mabuse, génie du crime, veut étendre son pouvoir à tout Berlin et même à tous les hommes dont il exploite les faiblesses, l’oisiveté et la dépravation.

- Chaque plan du film, chaque coupe vise à créer l'émotion, le suspense et la tension. On raconte qu'Eisenstein, subjugué par ce montage, se serait acharné à démonter et remonter une copie pour le comprendre.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Jean-Paul

Contre les déserts, la CSMF appelle les médecins à la « solidarité intergénérationnelle »

« Le médecin est un acteur de la cohésion sociale dans les territoires, [...] nous devons avoir une réflexion sur notre responsabilité collective. » À l'occasion de la présentation de ses vœux, ce...13

300 euros par an pour stationner : les généralistes de Colmar montent au créneau

Voiture

À Colmar (Haut-Rhin), le stationnement « relève de l’exploit ». Et depuis le 1er janvier il en coûte 300 euros par an aux médecins et infirm... 9

Élections à l'Ordre : les conseils départementaux bientôt paritaires et rajeunis

Urne

Aux urnes praticiens ! En 2018, la moitié de vos conseillers ordinaux seront renouvelés. Les Yvelines, l'Indre-et-Loire, la Saône-et-Loire,... Commenter

Gastro-entérologie L’APPENDAGITE Abonné

Appendagite

L’appendagite est souvent à l’origine d’un “ventre chirurgical”. Elle est due à des torsions, ou des inflammations d’appendices... 2

Nouvelles consultations VACCINATION, PEU DE VRAIES CONTRE-INDICATIONS Abonné

seringues

Obligation vaccinale ou pas, « un professionnel de santé peut évidemment ne pas vacciner un enfant présentant un état de santé particulier... Commenter

A découvrir