Médecine alternative - Mise en garde du Sénat contre les dérives sectaires

Médecine alternativeMise en garde du Sénat contre les dérives sectaires

10.04.2013

La commission d’enquête sénatoriale sur l’influence des mouvements sectaires dans le domaine de la santé vient de publier son premier rapport. Dans le sillage de la Miviludes qui avait tiré la sonnette d’alarme, ses animateurs Alain Milon et Jacques Mézard constatent que la maladie et la quête du bien-être peuvent exposer à des « dérives sectaires et thérapeutiques » et formule 41 propositions pour les encadrer.

  • Mise en garde du Sénat contre les dérives sectaires - 1

    Mise en garde du Sénat contre les dérives sectaires

Aromathérapie, magnétothérapie, fasciathérapie, reiki… le nombre de ces pratiques non conventionnelles a été évalué à 400 par la Miviludes qui a tiré le signal d’alarme à plusieurs reprises en 2009, 2010 et 2011 et recense 15 000 praticiens exerçant dans le vaste champ des médecines alternatives. La visite du Salon du bien-être, en février, à Paris, aura permis aux sénateurs de la commission d’enquête sur l’influence des mouvements sectaires dans la santé de se rendre compte de l’ampleur du phénomène. « Ce que nous constatons est profondément anormal », relèvent les sénateurs UMP Alain Milon (photo à gauche) et RDSE Jacques Mézard (photo à droite), respectivement président et rapporteur de la commission qui a rendu ce mercredi son premier rapport.

Les sénateurs se sont notamment penchés sur les pratiques hygiénistes - rituels de purifications et régimes alimentaires - prônées par l’Église de Scientologie et les effets parfois tragiques de la privation de soins pratiquée par les Témoins de Jéhovah… Mais c’est sur Internet, disent-ils qu’une « offre de soins non maîtrisée » est en train de se développer à vitesse grand V « dans un contexte de méfiance à l’égard de la médecine traditionnelle » qui fait suite aux récents scandales sanitaires.

Inquiets, les sénateurs demandent alors un meilleur encadrement de ces thérapies non conventionnelles, d’autant plus qu’elles sont en train de se frayer un chemin aussi à l’hôpital où elles sont financées, révêlent-ils, sur l’enveloppe des missions d’intérêt général.

Dans leur volumineux rapport, les sénateurs ont formulé 41 propositions. La Commission demande, par exemple, que ce soit désormais interdit aux médecins radiés par l’Ordre « de faire état de leur titre de docteur ». Ils souhaitent aussi que la Miviludes soit dotée d’un statut législatif et que l’exercice de la médecine alternative à l’hôpital soit évaluée et soumise à une « accréditation par la HAS » et subordonnée à un « avis favorable de la commission médicale d’établissement ». En outre, la commission estime nécessaire que la vigilance sur Internet soit renforcée en permettant aux enquêteurs de la cyberpatrouille de la Gendarmerie nationale de « mener des investigations sous pseudonyme », comme c’est déjà le cas pour les enquêtes sur la pédopornographie.

Il faudrait également, selon les sénateurs, « instaurer un contrôle de l’innocuité et de l’utilité des appareils à finalité médicale ou pseudo médicale » alors que « les appareils farfelus et fantaisistes foisonnent », comme le souligne Jaques Mézard. Par ailleurs, le rapporteur de la commission se montre critique face à « l’utilisation abusive de l’intitulé Université » et n’hésite pas à remettre en cause l’utilité de certains DU, comme celui de musicologie, qui, pour l’heure « n’ont pas fait l’objet d’évaluation ».

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir