Thérapeutique - Le tableau des différents contraceptifs oraux en France

ThérapeutiqueLe tableau des différents contraceptifs oraux en France

15.03.2013

Parmi les pilules oestroprogestatives, on distingue plusieurs générations (voir tableau de l’ANSM).

• Les pilules de 1ere génération ont été commercialisées dans les années 60 et contiennent de fortes doses d'oestrogène. A ce jour, il ne reste plus que Triella sur le marché français.

• Les pilules de 2e génération sont apparues dans les années 70 et 80 et contiennent comme progestatif le lévonorgestrel ou le norgestrel qui ont permis de baisser les doses d'oestrogène et combattre certains des effets secondaires des pilules de 1e génération.

• Les pilules de 3e génération ont été commercialisées à partir des années 90. Elles contiennent trois nouveaux progestatifs, le désogestrel, le gestodène et le norgestimate, qui étaient censés avoir moins d'effet androgénique et donc atténuer l'acné, avec une meilleure tolérance cardio-vasculaire. Mais les études ultérieures ont montré qu'elles faisaient courir un risque d'accident thrombo-embolique deux fois plus élevé que les pilules de 2è génération.

• Les autres pilulesoestroprogestatives contiennent comme progestatif de la drospirénone (parfois appelées pilules de 4e génération), de la chlormadinone, du diénogest ou du nomégestrol.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Vidéo

CMGF 2018 : Mode d’emploi aux jeunes médecins pour s’installer en trois mois !

Le Regroupement autonome des généralistes, jeunes installés et remplaçants (Reagjir) a présenté lors du dernier congrès de la médecine... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir