Santé publique - Le Conseil d’État (entre)ouvre la porte à la vente en ligne de médicaments

Santé publiqueLe Conseil d’État (entre)ouvre la porte à la vente en ligne de médicaments

22.02.2013

C’est peut-être le début de l’ouverture du commerce en ligne pour les médicaments achetés sans ordonnance. Le Conseil d'Etat vient de suspendre l’application de l’article L. 5125-34 du Code de santé publique, qui devait restreindre le commerce sur Internet à partir du 1er mars aux seuls médicaments en accès direct en pharmacie et notamment, les produits homéopathiques et à base de plantes. Une autre disposition soumet, en revanche, l’ouverture de web-pharmacies à l’autorisation du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Enfant en consultation

85 euros en moyenne de ROSP pédiatrique : sur Twitter, des généralistes se gaussent de leur prime riquiqui

Les médecins généralistes ont commencé à percevoir les premiers dividendes de la ROSP spécifique au médecin traitant de l'enfant mise en place par l'avenant 1 de la convention signé en décembre...10

Les médecins homéopathes respectent le code de déontologie, affirme leur syndicat

Code déontologie

Perçue comme une victoire par les anti « Fake médecines », la menace brandie mardi par l'Ordre des médecins de faire le ménage sur les... 6

Les médecins bientôt autorisés à faire de la pub ? Le Conseil d'État défend une libre communication

Publicité

L'interdiction de publicité, imposée aux médecins depuis plus de 70 ans, trop stricte, doit être remplacée par un droit à une communication... 2

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir