Sondage - 6 médecins sur dix favorables à l’euthanasie « active », mais contre le suicide assisté

Sondage6 médecins sur dix favorables à l’euthanasie « active », mais contre le suicide assisté

14.02.2013

Dans le débat actuel sur la fin de vie, les médecins français ne sont que 43% à se prononcer pour le maintien en l’état du cadre défini par la loi Léonetti de 2005. Et à la grande surprise de l’Ordre, près de 60% du corps médical seraient favorables à la légalisation de l’euthanasie dite « active », selon un sondage IFOP qu’il a fait réaliser en janvier 2013 auprès de 600 médecins.Concernant le rôle du médecin dans l’éventualité d’une euthanasie active sur un patient conscient, 42% souhaiteraient être consultés mais ne voudraient pas participer à la décision. 13% déclarent que le médecin doit pouvoir bloquer la décision de recourir à cet acte. Autre cas de figure proposé par el sondage : une euthanasie « active » lorsque le patient est inconscient et sans directives anticipées. Cette fois, les praticiens seraient plus nombreux (51%) à vouloir participer à la décision. L’administration des produits en cas d’euthanasie suscite en revanche plus d’interrogations. Les médecins ont en effet du mal à trancher. Ils sont 37% à déclarer que le praticien doit pouvoir y participer, et 36% à penser que son rôle doit se limiter à de la surveillance médicale. Un large consensus se dégage toutefois au sujet de la clause de conscience qui doit pouvoir être saisie par le médecin (95%). Plus majoritairement opposés au suicide assisté (58%), les médecins estiment toutefois que dans ce contexte ils doivent être consultés mais ne pas participer à la décision (42%).

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir