Rapport 2013 - Bons points et cartons rouges dans le domaine de la santé

Rapport 2013Bons points et cartons rouges dans le domaine de la santé

12.02.2013

Le parcours de soins n’est pas le seul sujet santé à être passé à la loupe de la Cour des comptes. Les Sages de la rue Cambon se sont également penchés sur :

• la lutte contre la maladie d’Alzheimer : la Cour estime que la politique de santé publique reste « à consolider ». Mais elle concède que le troisième plan Alzheimer paraît mieux structuré et piloté que les deux premiers. Concernant les quatre médicaments anti-Alzheimer dont le SMR a été revu à la baisse par la Haute Autorité de Santé et le taux de remboursement réduit, la Cour invite la HAS a pousser son évalutation jusqu’au bout par «la réalisation rapide d’une évaluation médico-économique rigoureuse de l’apport de ces produits au regard de la leur coût pour la collectivité.»

• les restructurations hospitalières : les Sages de la rue Cambon analysent trois cas particuliers. Les hôpitaux de Perpignan dans les Pyrénées Orientales, du Nord-Deux-Sèvres dans les Deux-Sèvres et d’Albertville-Moutiers en Savoie. Trois projets qui ont eu « beaucoup de mal à voir le jour ». Ces atermoiements ont occasionné « de nombreuses dépenses inutiles », dit la Cour.

• le soutien de l’État aux débitants de tabac : les aides perçues par les buralistes (que l’on estimait fragilisés par la hausse du prix du tabac) sont « injustifiées » et « à l’origine d’effets d’aubaine massifs », déplorent les Sages.

• le service de santé des armées : la formation des praticiens des armées est « améliorée et mieux gérée », selon la Cour, tandis que les hôpitaux militaires doivent « poursuivre la réduction de leur déficit ».

• les accidents du travail et maladies professionnelles : la politique de prévention du régime général de sécurité sociale présente des « faiblesses », déplore la Cour. Selon elle, la répartition des moyens semble en effet « déconnectée des risques ».

• les téléservices publics de santé : pour la Cour, son pilotage reste « insuffisant ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...Commenter

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... Commenter

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 7

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir