Médicament - L’Agence suspend Diane 35

MédicamentL’Agence suspend Diane 35

30.01.2013

L’ANSM a annoncé qu’elle allait suspendre dans trois mois le médicament antiacnéique Diane 35, largement utilisé comme contraceptif. Pour justifier sa décision, le patron de l’Agence (photo) fait état de 4 décès en 25 ans et d’une réévaluation défavorable dans l’acné. Mercredi après midi, Marisol Touraine devait se rendre à Romainville, visiter la plateforme téléphonique pour informer sur la contraception.

  • L’Agence suspend Diane 35 - 1

    L’Agence suspend Diane 35

L'Agence du médicament a annoncé la suspension d'ici trois mois de la commercialisation de Diane 35 et ses génériques. «A l'issue de la procédure de suspension d'autorisation de mise sur le marché, tous les lots seront retirés du marché», a précisé le Pr. Dominique Maraninchi (photo), directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). La décision de suspension de Diane 35, a été prise ce jour après la réunion lundi d'un "comité technique" sur la question des pilules contraceptives et de Diane 35.

Après les pilules de 3e et 4e génération, accusées de risques accrus d’AVC, ce traitement contre l'acné commercialisé par le laboratoire Bayer se trouvait depuis quelques semaines dans la ligne de mire de l'Agence du médicament. Celle ci fait état de 125 thromboses liées à Diane 35, dont quatre décès en 25 ans et d’un risque thrombo-embolique veineux quatre fois plus élevé que celui des femmes qui ne prennent pas ce type de traitement. Prescrite actuellement à 315.000 femmes en France, Diane 35 avait reçu son autorisation de mise sur le marché en France en 1987 pour le seul traitement de l'acné mais, en dépit de cette AMM, il était très largement utilisé comme contraceptif oral. Le patron de l'ANSM a néanmoins précisé que ses services avaient également procédé à une réévaluation du bénéfice risque de Diane 35 comme traitement anti-acné et que celui-ci avait été jugé "défavorable", justifiant la décision de suspendre sa commercialisation.

La décision de l’Agence intervient alors que la pression médiatique montait depuis quelques jours autour de cette affaire. Mardi, le député socialiste de Haute-Garonne, Gérard Bapt, a jugé nécessaire de suspendre la pilule Diane 35, de même que la députée UMP des Ardennes Bérengère Poletti qui a demandé à la ministre de la Santé d'interdire Diane 35.

Comme pour les pilules C3G qui seront déremboursées en mars, les pouvoirs publics veulent absolument éviter que les femmes se détournent brutalement de tout moyen contraceptif. En annonçant sa décision, Dominique Maraninchi a invité les patientes à ne pas interrompre leur traitement immédiatement et à contacter leur médecin. «Il existe de nombreuses autres options thérapeutiques» a-t-il souligné. Quant à Marisol Touraine, elle devait se rendre en début d’après-midi mercredi à Romainville (93), visiter la plateforme téléphonique mise en place il y a une semaine par le ministère de la Santé pour informer le public sur les pilules contraceptives.

Cliquez ici pour voir le dossier de l’ANSM sur la réévaluation de Diane 35

Cliquez ici pour retrouver notre dossier spécial

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Vincent Renard

[VIDEO] Congrès des généralistes enseignants « L'injonction d'obligation vaccinale fait le lit des mouvements antivaccins », selon le patron du CNGE

Congrès du CNGE jour 2. La grande plénière d'aujourd'hui est consacrée à un sujet qui agite l’opinion publique, le monde médical et le collège des généralistes enseignants : l’extension de l...Commenter

[Vidéo] Une greffe de peau sur 95% du corps entre vrais jumeaux

Pr Maurice Mimoun

Ce n’est pas la première fois que l’on effectue une greffe de peau entre jumeaux homozygotes, mais jamais, une telle opération n’avait été... Commenter

Les déserts médicaux disparaîtront d'ici « 7 à 8 ans » sans conventionnement sélectif, prédit le Dr Philippe Vermesch (SML)

Philippe Vermesch

Invité à débattre de la désertification médicale mercredi sur Public Sénat, le Dr Philippe Vermesch, président du Syndicat des médecins... 1

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir