En direct du 14e Congrès de l’ISNAR-IMG - Touraine aux futurs généralistes : « J’ai besoin de vous ! »

En direct du 14e Congrès de l’ISNAR-IMGTouraine aux futurs généralistes : « J’ai besoin de vous ! »

19.01.2013

Présente samedi à la clôture du 14e Congrès de l’ISNAR-IMG, la ministre de la Santé a rappelé sa volonté de travailler étroitement avec les futurs médecins. Et son souhait de ne pas « céder à la nostalgie » mais d’innover avec les jeunes. Les internes de médecine générale ont bien accueilli la ministre et son discours. Dans l’assistance, certains se montraient néanmoins sceptiques sur la concrétisation des promesses.

  • Touraine aux futurs généralistes : « J’ai besoin de vous ! » - 1

    Touraine aux futurs généralistes : « J’ai besoin de vous ! »

« J’ai besoin de vous », a répété trois fois Marisol Touraine, aux internes de médecine générale. La ministre de la Santé est venue samedi matin clôturer le 14e Congrès de l’ISNAR-IMG organisé les 18 et 19 janvier à Tours autour du thème « De l’homme au médecin, du médecin à l’homme ». C’est devant un parterre d’environ 500 internes en médecine générale, visiblement heureux de la recevoir, que la ministre a exprimé sa volonté de répondre aux attentes et besoins des jeunes pousses de la profession. « Il est important d’échanger, car l’enjeu est de dessiner les contours du système de santé. Je fais le pari que c’est avec vous que nous pouvons répondre aux défis qui se posent aujourd’hui », a commencé la ministre.

Ne souhaitant pas « céder à la nostalgie », Marisol Touraine a précisé, concernant l’avenir du système de santé en France, qu’ « il s’agit d’inventer et non de répéter ». Avant de rassurer les internes sur la compréhension de leurs attentes vis-à-vis de leur métier : « les jeunes médecins ont changé. La féminisation largement en marche dans votre profession, renvoie à des aspirations nouvelles. Hommes et femmes ne veulent plus sacrifier leur vie personnelle à leur vie professionnelle ».

Précisions sur la "stratégie nationale de santé", garanties sur le repos de sécurité

La ministre a également profité de l’occasion pour préciser la "stratégie nationale de santé" présentée en début de semaine au Conseil des ministres et qui doit s’organiser autour de deux axes : d’une part, la réorganisation de la médecine de ville à travers une meilleure coordination des professionnels de santé et une valorisation du travail en équipe ; d’autre part, le replacement de l’hôpital à « sa juste place » dans le système de soins.

Marisol Touraine a ensuite rappelé l’essentiel des mesures incitatives de son "Pacte de santé" dévoilé mi-décembre à La Ferté-Bernard (Sarthe). Parmi lesquelles on retrouve notamment la création de 200 contrats de praticiens territoriaux qui permettront d’assurer un revenu minimum de 4 600 euros par mois pendant deux ans aux jeunes médecins qui décideraient de s’installer dans des zones qualifiées de déserts médicaux.

Enfin, alors que les internes s’insurgent contre leurs horaires et conditions de travail, la ministre de la Santé leur a promis samedi que le respect de leur temps de repos, prévu dans la loi, serait effectif au 1er février prochain.

Un discours très applaudi

Son discours a été très applaudi par les internes de médecine générale présents dans la salle, et en particulier par son président Emmanuel Bagourd (photo, à droite). Commentant une des principales promesses de la ministre, il explique :« On se félicite vraiment de l’annonce qui doit être faite le 1er février de la liste des 26 référents installation. L’équivalent de l’ancien guichet unique que l’on demande depuis plusieurs années arrive enfin ». La présence d’une personne physique dans chaque ARS pour accompagner les jeunes médecins dans leur démarche d’installation est en effet une demande forte des syndicats d’étudiants et d’internes en médecine générale. Elle a été reprise dans le plan de lutte contre les déserts médicaux annoncé en décembre par la ministre. « Je réunirai personnellement ces 26 référents prochainement, afin de les mobiliser », a précisé samedi Marisol Touraine.

Certains doutent du "pacte de santé"

Dans l’assistance, les annonces faites par Marisol Touraine et sa volonté de pas céder à la coercition comme le voudrait certains, laissent parfois dubitatif. « C’est un discours politique « démago ». Elle dit que les mesures incitatives ne suffiront pas, qu’est-ce que cela veut dire ? Elle nous assure qu’on ne touchera pas à la liberté d’installation mais pour combien de temps ? », s’inquiète Thibaut, en dernière année d’internat à Nice. Même crainte pour Laurent, actuellement en stage dans un cabinet « solo » situé dans un village de 500 habitants en Auvergne. « Sur le terrain nous entendons de la part des administrations un tout autre discours qui est pro coercitif », constate le futur généraliste.

Pour Alix, interne à Rennes, c’est plutôt la nature et la concrétisation des mesures annoncées qui l’inquiètent. « Je suis un peu sceptique sur la mesure du "praticien territorial" car la réponse financière n’est pas forcément le problème », explique-t-elle. « Etre enceinte en libéral, ce n’est pas simple. Il faut pour une femme, soit attendre un an ou deux ans après son installation pour avoir ce projet d’enfant, soit le faire avant de s’installer », prévoit Armelle, interne à Paris. Des inquiétudes que le président de l’ISNAR-IMG espère bien apaiser. « Nous avons encore beaucoup de pain sur la planche, mais nous avons de bonnes relations avec le ministère et nous serons là pour participer à la mise en place des mesures du "Pacte de santé" », assure Emmanuel Bagourd.

De notre envoyée spéciale à Tours, Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Le budget de la Sécu pour 2019 dévoilé Fin du « NS » manuscrit, prévention chez l'ado, vaccination en pharmacie... ce qui change pour vous

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019 était présenté ce mardi matin à Bercy par le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin et la ministre de la...2

Le CCNE dit oui à la PMA et aux diagnostics prénataux, mais non à une nouvelle loi sur la fin de vie

CCNE

« C’est un avis qui n’est pas consensuel mais dans lequel nous avons essayé de faire émerger un assentiment majoritaire. » Le Pr Jean-Franço... 3

Le trou de la Sécu sera comblé en 2019, assure le gouvernement

.

Le redressement des comptes sociaux se poursuit et devrait se traduire par un retour à l'équilibre de la Sécurité sociale en 2019. Une... 1

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir