Avortement - Le gouvernement veut gagner la bataille de l’IVG... sur Internet !

AvortementLe gouvernement veut gagner la bataille de l’IVG... sur Internet !

08.01.2013

Alors que l’IVG est désormais remboursée à 100 %, depuis la publication au Journal officiel (juste avant les vacances de Noël) du PLFSS 2013, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem réfléchit à un site web et une ligne téléphonique dédiés pour pallier le manque d’information sur le sujet.

  • Le gouvernement veut gagner la bataille de l’IVG... sur Internet ! - 1

    Le gouvernement veut gagner la bataille de l’IVG... sur Internet !

Après le remboursement de l’IVG à 100 % pour toutes les femmes (effectif depuis la publication au JO du PLFSS 2013), le gouvernement entend améliorer l’information des femmes et notamment sur Internet. Jusqu’à présent, la prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie était en effet réservée aux seules mineures. Désormais, les femmes majeures qui étaient auparavant remboursées à hauteur de 70-80 % pourront aussi en bénéficier. Mais l’information aujourd’hui disponible sur le web ne convient visiblement pas à la ministre des Droits des Femmes. Najat Vallaud-Belkacem estime, dans un entretien à l’Agence France Presse, qu’il y a, à ce jour, un manque d’information neutre et fiable concernant ce sujet sensible. Le ministère envisage donc de créer un site internet et un numéro de téléphone officiels dédiés. La plupart des sites aujourd’hui existants seraient en effet, selon les mots de la ministre, « extrêmement trompeurs » et, seulement en apparence, neutres.

Et de citer, à titre d’exemple, le site www.ivg.net qui se présente sur sa page d'accueil comme un "centre national d'écoute anonyme et gratuit" et comme "centre de documentation médicale sur l'avortement" mais qui n’a rien d’officiel, même s’il propose un numéro vert d'écoute. Selon la ministre, l’association met d’ailleurs en ligne, de nombreux témoignages négatifs sur l'avortement ou des études sur les prétendus "troubles psychologiques" liés à celui-ci, un peu trop aux yeux de la responsable gouvernementale. Ce site est cependant très bien référencé par les moteurs de recherche…

Pour Najat Vallaud Belkacem, le problème est là. « Sur Internet, les associations comme le Planning familial ont perdu du terrain. La question qui se pose est celle du référencement » des sites, a poursuivi la ministre, estimant qu'il faut trouver un moyen de « soutenir d'autres sites plus respectueux de ce droit fondamental » qu'est l'avortement. La ministre a donc déjà prévu de rencontrer, probablement début février, le Planning familial mais aussi l'Ancic (association des centres d'interruption de grossesse et de contraception) et la Cadac (Coordination des Associations pour le Droit à l'Avortement et à la Contraception). Avec eux, elle souhaite « fixer ensemble une stratégie Internet pour que chacun puisse trouver une information complète. Avec un numéro de téléphone et un site Internet « labellisés » par le ministère.

Giulia Gandolfi (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...6

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir