Pneumologie - De petites avancées

PneumologieDe petites avancées

24.12.2012

Tuberculose, cancer du poumon, fibrose pulmonaire, BPCO : la pneumologie progresse pas à pas avec, notamment, une nouvelle stratégie de recherche clinique.

Une des avancées thérapeutiques de l’année, concerne la tuberculose, avec un nouveau médicament pour les formes multirésistantes, le TMC 207 qui est en autorisation temporaire d’utilisation. « Et nous attendons pour l’année prochaine un nouveau médicament », indique le Pr Bertrand Dautzenberg (hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris). Par ailleurs, on note depuis quelques années une nouvelle stratégie de financement, qui permet de mutualiser OMS, l’Union et les fonds – comme ceux de la Fondation de Bill Gates, par exemple – afin de soutenir la recherche tout en assurant aux développeurs de ne pas perdre d’argent. « C’est un modèle intéressant pour la recherche de nouveaux antibiotiques et de médicaments visant des pathologies délaissées ou non. De plus, l’initiative est vraiment dirigée vers les malades, non vers les profits?», ajoute le pneumologue.

Parmi les autres avancées, le cancer du poumon a bénéficié d’une plus grande systématisation du traitement ciblé. Le génotypage systématique des tumeurs permet de mieux personnaliser le traitement vers les inhibiteurs de tyrosine kinases ou les anti-ALK. Ainsi, alors que le pronostic était principalement en tout ou rien, on voit maintenant apparaître des patients «?chroniques?», comme dans le cancer du sein où les 2es, 3es ou 4es lignes de traitement apportent survie et confort aux patients, souligne le Pr Dautzenberg.

Un premier médicament spécifique est maintenant disponible dans la fibrose pulmonaire. Si le traitement cortisonique était la seule ressource thérapeutique jusqu’à présent, on dispose désormais de la pirfenidone, immunodépresseur et premier traitement mais qui marque un premier pas vers une meilleure prise en charge des fibroses légères à modérées.

Dans le syndrome d’apnée du sommeil qui touche ?5?% des Français, l’assurance maladie demande une preuve de l’observance du traitement par pression positive pour poursuivre sa prise en charge.

Dans la BPCO, l’étiologie tabagique a tendance à reculer chez les hommes, ce qui a pour conséquence de démasquer d’autres causes moins fréquentes de BPCO comme les expositions professionnelles chez les agriculteurs ou la pollution.

Cette année, une grande étude britannique sur 11,2 millions de femmes a démontré que le tabagisme réduisait leur espérance de vie de 11 ans, une constatation qui avait déjà été mise en évidence chez l’homme par Sir Richard Doll dans les années 1950. Parmi une trentaine de maladies pouvant occasionner le décès chez les femmes, 23 sont aggravées par le tabagisme et sont plus souvent mortelles. On sait par exemple qu’en France le taux du cancer du poumon a été multiplié par 4 chez les jeunes femmes alors qu’il diminue chez l’homme.

Dr Muriel Gevrey
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Recertification

Reagjir dit oui à la recertification avec une visite obligatoire chez un médecin du travail

Le ministère de la Santé souhaite instaurer une recertification périodique des compétences des médecins. Un groupe de travail piloté par l'ex-doyen de Paris VI, le Pr Serge Uzan, doit remettre...12

Lyme : une erreur diagnostique dans plus de 80% des cas, d'après une étude française

Lyme

Une étude faite auprès de 301 patients ayant consulté entre janvier 2014 et décembre 2017 pour une suspicion de maladie de Lyme, a été... 1

La moitié des médecins pensent que l'IA et les robots feront partie de leur quotidien en 2030

Robot

Comment les médecins envisagent-ils leur pratique dans 10, 20, 30 ans ?  La MACSF s'est intéressée à l'impact des nouvelles technologies... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir