Santé publique - Le "oui, mais" du CNGE à la vaccination anti-grippe

Santé publiqueLe "oui, mais" du CNGE à la vaccination anti-grippe

22.11.2012

Alors que s’ouvre aujourd’hui son congrès à Lyon, le Collège national des généralistes enseignants a pris position, jeudi, sur la vaccination anti-grippale. Une intervention qui devrait nourrir les échanges dans les couloirs de ce 12ème congrès, à la tribune duquel interviendra vendredi midi Marisol Touraine.

  • Le "oui, mais" du CNGE à la vaccination anti-grippe - 1

    Le "oui, mais" du CNGE à la vaccination anti-grippe

Une dizaine de jours après une prise de position inattendue sur les traitements du diabète, le Collège National des généralistes Enseignants (CNGE) vient de rendre un deuxième avis qui devrait, lui aussi, faire parler de lui. Alors que les autorités sanitaires (voir l’interview de Michèle Delaunay) insistent pour que les personnes ciblées se fassent vacciner après un hiver 2012 particulièrement meurtrier, le Collège souligne jeudi l’efficacité relative, selon lui, des vaccins contre la grippe et le fait que les études à ce sujet sont, à son sens, mal documentées.

«Les vaccins grippaux (trivalents inactivés) semblent dénués d’effets indésirables graves, mais leur efficacité est limitée. Selon 2 méta-analyses récentes, les vaccins adaptés aux souches circulantes ont une efficacité chez les adultes sains âgés de 18-65 ans estimée à 15 % sur les syndromes grippaux et à 73 % sur les grippes confirmées,» concède d’abord le CNGE. Son communiqué, signé du président du CNGE, le Pr Vincent Renard, et du Dr Caroline Huas estime néanmoins que «les données d’efficacité chez les personnes âgées de plus de 65 ans manquent ou sont biaisées». En outre, le CNGE souligne que «les études observationnelles récentes montrent que la vaccination a un effet sur la mortalité grippale très inférieur à ceux précédemment décrits» et que «les études d’efficacité sont quasi inexistantes chez les enfants de moins 2 ans».

"Efficacité limitée", mais "balance bénéfice/risque favorable»

Au final, la société savante de médecine générale estime que, «même si la vaccination a une efficacité limitée, sa balance bénéfice/risque semble favorable chez les personnes (y compris les enfants de plus de 6 mois) ayant des facteurs de risque de grippe grave.» Et de citer à ce propos, maladies respiratoires chroniques dont l’asthme, maladies cardiaques sévères, affections neuromusculaires graves et déficits immunitaires, ainsi que femmes enceintes, obésité sévère, troubles du rythme graves, maladie coronaire, antécédent d’accident vasculaire cérébral.» Au terme de cette recommandation, le Collège «attire l’attention des autorités de santé sur la nécessité d’une communication plus transparente sur la vaccination contre la grippe et recommande la vaccination grippale pour les patients à risque de complications.» Ses recommandations n’éclaireront guère les prescripteurs sur le cas des personnes de plus de 65 ans (et particulièrement les résidants d’Ehpad) pourtant principales cibles du programme de vaccination chaque année...

Cette nouvelle prise de position du CNGE devrait être abondemment commentée à Lyon dans les couloirs de son 12ème congrès qui a ouvert ses portes ce jeudi 22 novembre et s’achèvera vendredi 23. En moins de deux semaines, le CNGE vient en effet d’égratigner deux catégories d’objectifs figurant dans le P4P des médecins généralistes : dosage de l’Hb1Ac et vaccination anti-grippe des personnes âgées. De quoi fournir peut-être un sujet de discussion avec la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui doit intervenir en fin de matinée vendredi au congrès.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... 7

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir