Carmf - Les résultats du référendum Maudrux sur vos retraites

CarmfLes résultats du référendum Maudrux sur vos retraites

19.11.2012

Pari en partie gagné pour Gérard Maudrux, qui à peine réélu président de la Caisse de retraite des médecins libéraux (Carmf) consultait ses adhérents au sujet des évolutions de leurs régimes. Si la participation est moyenne (31 077 votants sur 188 635 potentiels), les réponses vont dans le sens de ce que souhaitait le président. Départ à 67 ans, rééquilibrage du régime complémentaire, réforme de l’ASV, IJ… Détail des souhaits exprimés par les médecins.

  • Les résultats du référendum Maudrux sur vos retraites  - 1

    Les résultats du référendum Maudrux sur vos retraites

Il a surpris tout le monde et pris de court les syndicats, mais il est arrivé à ses fins. Le président de la Caisse de retraite des médecins libéraux (Carmf), Gérard Maudrux, qui a été réélu il y a peu de temps, a lancé une consultation, fin octobre, auprès de ses 188 635 cotisants et retraités pour prendre le pouls de la profession face à la réforme des retraites. 31 077 médecins (15 656 cotisants et 9021 retraités) ont répondu avant le 10 novembre, date limite à laquelle ils pouvaient se prononcer par Internet et par courrier. « Une participation moyenne mais qui est quand même représentative », estime le président de la Carmf.

Comme on pouvait s’y attendre, les résultats vont dans le sens des évolutions proposées par Gérard Maudrux, qui précise par ailleurs que ces réponses attestent d’un «réalisme» et d’un «pragmatisme» de la part de la profession. A la première question sur l’âge de départ pour la retraite à taux plein à 67 ans (d’ores et déjà effectif pour le régime de base), ils sont – cotisants et retraités – 54% à se prononcer pour. « La retraite à 67 ans, on y passera c’est sûr, on peut difficilement aller contre », observe le président. Il va d’ailleurs proposer au prochain conseil d’administration, prévu en janvier 2013, de mettre en place un taux de décote moins important. A savoir : -3% pour un départ à 66 ans et -6% pour un départ à 65 ans.

Comment rééquilibrer le régime complémentaire ?

Concernant l’ajustement pour équilibrer le régime complémentaire, la moitié des affiliés qui ont répondu à ce questionnaire se déclare en faveur d’un mixage équitable entre une hausse des cotisations et une baisse de la valeur du point. 38% plaidant pour une hausse des seules cotisations et 6% pour une baisse uniquement de la valeur du point. Les votants retraités étant évidemment plus nombreux à proposer une hausse des cotisations. Gérard Maudrux -qui croit en l’avenir de ce régime- estime qu’avec la solution retenue, «on devrait tenir trente ou quarante ans ».

Sur la réforme de l’ASV entrée en vigueur cette année, il semblerait que cette mesure passe mal auprès des médecins. Encore que ce ne soit pas un tollé. Parmi ceux qui ont répondu, 45% la désapprouvent, contre 22% qui l’approuvent et 32% qui ne savent pas. « Nous avons posé cette question pour montrer au ministère de la Santé, qui affirme le contraire, que cette réforme n’est pas approuvée par les médecins », argue le président de la Carmf.

Enfin, les affiliés de la Carmf étaient interrogés sur la date d’entrée en vigueur des indemnités journalières, aujourd’hui soumis à un délai de carrence de 90 jours. 45% d’entre eux souhaiteraient un régime qui les couvre à partir du quinzième jour. Si le président de la Carmf affirme que cela n’est pas dans le rôle de la Carmf de porter de telles propositions mais plutôt aux syndicats, il revendique néanmoins le travail d’analyse technique qui pourra être fait à ce sujet. Pour l’heure, seul MG France s’est exprimé à propos de cette consultation, appelant les médecins à refuser le recul du départ en retraite à 67 ans.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...7

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir