Dépassements d’honoraires - Des milliers d’internes dans la rue, 70 % des cliniques touchées par le mouvement

Dépassements d’honorairesDes milliers d’internes dans la rue, 70 % des cliniques touchées par le mouvement

12.11.2012

« La Santé de demain, c’est avec de jeunes médecins ». Sous ce slogan, 5000 internes selon les manifestants, 1700 selon le ministère de la Santé ont battu ce lundi le pavé parisien, entre Montparnasse et le ministère de la Santé, pour dénoncer l’accord du 25 octobre. Le même jour commençait la grève des chirurgiens, qui touchait, selon les organisateurs, 70 % des cliniques, mais peu les hôpitaux, selon l’avenue de Ségur.

  • Des milliers d’internes dans la rue, 70 % des cliniques touchées par le mouvement - 1

    Des milliers d’internes dans la rue, 70 % des cliniques touchées par le mouvement

Les banderoles sur lesquelles on pouvait lire «Marisol sinistre la santé », «internes pas contents », « non à la médecine discount » stigmatisaient bien en cette grise après-midi, l’exaspération des manifestants réunis avenue de Ségur sous les fenêtres du ministère où une délégation d’internes attendait d’être reçue. Comme l’explique Mikael Agopiantz, secrétaire du syndicat d’internes ISNIH, en évoquant « le ras-le-bol des futures générations de médecins», « les internes doivent être décideurs de leur avenir et être intégrés aux négociations conventionnelles. Il ne faut pas oublier qu’être interne, c’est « 1 500 euros par mois, bac +6 et 70 heures par semaine ». Guère rassurés par les propos de Marisol Touraine qui répète haut et fort depuis quelques jours que « le gouvernement n’a pas la moindre intention de remettre en cause la liberté d’installation des médecins », les internes ont voulu aussi faire savoir en descendant dans la rue qu’ils ne constituaient pas « une main-d’œuvre corvéable et bon marché pour faire tourner les hôpitaux ». Ils sont rejoints en cela par Jean-Paul Hamon, le président de la FMF, qui a profité de cette journée d’action pour dénoncer « une campagne de quatre mois sur les dépassements d’honoraires alors que le vrai problème est la réorganisation du système de soins et la chute de la démographie médicale ».

Grève très suivie en cliniques...

Philippe Cuq, coprésident du Bloc, le syndicat majoritaire des spécialistes de bloc opératoire, qui a participé à la manifestation pour « soutenir les jeunes car ce sont nos associés futurs » a, de son côté, appelé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, à « prendre en compte les revendications des manifestants ». Et, pour montrer l’ampleur du mouvement de défiance, il a indiqué que « 70 % des cliniques privées, où la mobilisation est très forte, étaient touchés par la grève » ce lundi. À Strasbourg, le taux de grévistes a même atteint les 95 % selon Guillaume Lohr, le directeur des trois cliniques de la ville. Et dans le Rhône, où plusieurs maternités ont fermé leurs portes, un arrêté de réquisition a du être pris pour permettre le fonctionnement de l’établissement d’Ecully. La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) qui représente les cliniques à but lucratif annonçait pour sa part que 82 % des cliniques étaient fortement touchées en Ile-de-France.

...Beaucoup moins dans les hôpitaux

L’hôpital public n’est pas en reste, même si le ministère de la Santé y faisaient état d’une plutôt faible mobilisation des grévistes : 18,85% d’internes, 5% des chefs de clinique et 5% des chirurgiens. A l’AP-HP, on a toutefois reconnu que « certains services ont prévu de déprogrammer des activités, notamment des interventions chirurgicales ». Devant l’ampleur prise par la grève, la Fédération Hospitalière de France (FHF) a demandé, par la voix de Frédéric Valletoux, son président, la réquisition de chirurgiens libéraux dans les cliniques privées afin que leur mouvement de grève ne touche pas trop les hôpitaux : « Le service public hospitalier, comme à chaque carence du secteur commercial, devra répondre aux besoins des patients en matière de soins urgents mais aussi, sans doute, de report d’interventions programmées ».

L’étonnement de Marisol Touraine »

Face à cette offensive des internes et des chirurgiens, Marisol Touraine s’est étonnée de « l’incompréhension » que suscite le texte sur les dépassements d’honoraires, ne comprenant pas que « parce que dans un ensemble de critères, il y ait un montant affirmé comme un seuil au-delà duquel les dépassements seraient considérés comme abusifs, cela provoque de l’incompréhension, voire des refus ». La ministre de la Santé en a profité pour insister sur le fait qu’« il y a unanimité pour considérer qu’il faut dire clairement que les 5 % de médecins qui pratiquent des tarifs qui ne sont pas défendables doivent pouvoir être sanctionnés ». Le doute n’est donc pas possible pour elle : « Grâce à cet accord, les Français pourront être demain mieux pris en charge , mieux accompagnés et les dépassements abusifs d’honoraires seront désormais impossibles ». Enfin, en écho au propos de Philippe Cuq qui avait affirmé un peu plus tôt dans la journée que « dans les trois ans qui viennent , le système va arrêter la pratique de la chirurgie libérale », Marisol Touraine a rétorqué que « contrairement à ce que certains voudraient laisser croire, l’accord prévoit une revalorisation d’actes de chirurgie au cours des trois années à venir ».

Alain Letot (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Harcèlement

86 % des internes victimes de sexisme, 1 sur 10 de harcèlement sexuel

L’heure est à la dénonciation des comportements sexistes et du harcèlement, mais les internes en médecine n’ont pas attendu l’affaire Weinstein pour s’en préoccuper. En septembre dernier, l...4

Thyrofix, une cinquième spécialité à base de lévothyroxine disponible dès décembre

Pharmacie

Après le Lévothyrox, l’Euthyrox, la L-Thyroxin Henning, et L-Thyroxine Serb en gouttes voilà le Thyrofix. Dans un communiqué publié ce... 6

Le Sénat a peu retouché le PLFSS 2018 qui sera soumis au vote mardi

Sénat

En attendant le vote solennel de mardi, les sénateurs ont bouclé l'examen en première lecture du projet de loi de financement de la... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir